BFMTV

Coronavirus: ce brancardier rappe pour dénoncer les conditions de travail du corps médical

Le rap de ce brancardier rencontre le succès que internet

Le rap de ce brancardier rencontre le succès que internet - Capture d'écran Facebook - What Else Crew

Steeve, qui travaille comme brancardier et rappe au sein du groupe What Else Crew, témoigne dans une vidéo de ses conditions de travail. Son freestyle cumule plus de 2 millions de vues.

"Je voulais lâcher un petit freestyle, une petite dédicace à l'État, qui semble se rappeler miraculeusement que nous existons, nous le corps médical". C'est avec ces mots que Steeve, brancardier de 38 ans qui rappe au sein du groupe What Else Crew, introduit sa dernière musique. Une minute trente durant laquelle il dénonce l'inaction du gouvernement devant la surcharge des services hospitaliers liée au coronavirus. La vidéo, publiée sur Facebook, a récolté 2,8 millions de vues en une semaine.

Charlotte, blouse, masque: Steeve, qui officie sous le pseudonyme de Monsieur Chépair, a gardé sa tenue de travail pour déclamer sa colère:

"Deux A.S., une quarantaine de patients / On fait du mieux qu'on peut tout en sachant / Que ce n'est jamais assez qu'on est bien trop limités / Qu'il nous faudrait plus de bras pour des soins de qualité."

"C'est que maintenant qu'ils remarquent qu'on existe!"

Celui qui travaille dans clinique d'Aurillac (Cantal) a expliqué sa démarche au Parisien: "Ça fait des années qu'on est dans la galère, tout seul. Alors quand Macron a parlé de héros, j'ai trouvé ça aberrant, totalement ridicule. Un gros manque de respect. C'est que maintenant qu'ils remarquent qu'on existe!"

Steeve cite également le ministre de la Santé, Olivier Véran, dans son rap: "Je vois des infirmières en pleurs / Plus de temps passé ici que dans leur propre demeure / Aberrant, le constat est atterrant / Pas assez pour émouvoir ce cher Monsieur Véran."

"Le fruit d'une vie de travail"

"Ça c'est le résultat d'une politique / basée pour l'essentiel sur la rentabilité", poursuit-il. "Mais comment s'occuper d'autrui dans un état critique / Dépression, burn-out... nos vérités (...) Au royaume des blouses blanches je te garantis qu'il fait noir / Y a qu'à voir les urgences se changer en mouroir", conclut-il. 

Le What Else Crew n'est pas habitué au succès de ce dernier rap: "Un truc de fou", s'enthousiasme Steeve dans les colonnes du Parisien. "Le million (de vues), j'y aurais jamais rêvé! C'est le fruit d'une vie de travail."

Il a même eu droit aux félicitations de Rohff, qui a relayé la vidéo sur son propre compte Instagram: "Big Respect, force et courage à tous les corps médicaux!", écrit le rappeur. "Votre combat est le plus noble qu'il soit! Sauver des vies au risque de contaminer la votre... Merci infiniment."

Benjamin Pierret