BFMTV

Bartolomeo Cristofori, l’inventeur du piano, naissait il y a 360 ans

Un piano-forte de voyage ayant probablement appartenu à Mozart.

Un piano-forte de voyage ayant probablement appartenu à Mozart. - PASCAL PAVANI / AFP

Bartolomeo Cristofori était un simple facteur de clavecin. Mais son invention, le piano-forte, a changé l’histoire de la musique. Google célèbre aujourd’hui l’anniversaire de sa naissance par un doodle mondial.

Le nom de Bartolomeo Cristofori n’aurait pas dû rester dans l’histoire. Né le 4 mai 1655, ce simple facteur de clavecin de la ville de Padoue est embauché en 1688 par le Prince Ferdinand de Medicis, fils du duc de Toscane, comme facteur des instruments de la cour. Le prince est un fou de musique et cherche à s’entourer d’esprits innovants et le jeune Cristofori lui a tapé dans l’œil. 

Le choix étonne car l’homme est totalement inconnu. Mais le prince n’en démord pas: ce sera Bartolomeo Cristofori et personne d’autre. Car le jeune padouan est un inventeur, de ceux qui ne se satisfont pas du statuquo. 

Conforté par ce mécénat prestigieux, Cristofori débute ses recherches sur l’amélioration des claviers. Pour lui, le clavecin a un grand défaut: il ne permet pas de nuancer son jeu. En effet, quand le claveciniste frappe une touche de son instrument, la corde est pincée par une petite languette appelée sautereau. Qu’il frappe plus ou moins fort, le son est le même. 

Le piano-forte, une révolution musicale

Bartolomeo Cristofori imagine alors un système de petits marteaux, un par touche du clavier, venant frapper les cordes de l’instrument. Plus le musicien frappe fort, plus la corde résonnera. En l’an 1700, il présente son invention à la cour, qu’il baptise "gravecembalo col piano e forte", "clavecin avec [des nuances] douces et fortes". Rapidement raccourci en piano-forte puis en piano, l’instrument roi est né. 

Le XVIIIe siècle tombera en pamoison devant ce nouvel instrument que nombre de facteurs s’évertueront à améliorer. Bach, Mozart, puis Beethoven, Chopin ou Liszt: tous consacreront une grande part de leur production musicale à l’invention de Bartolomeo Cristofori. 

De son côté, le facteur padouan travaillera tout le reste de sa vie à la production de pianos, avant de mourir en 1731 dans un relatif anonymat. Un anonymat que tente de combattre Google aujourd’hui, en rendant hommage au génial inventeur par un doodle célébrant les 360 ans de sa naissance.

François DE LA TAILLE