BFMTV

10e anniversaire de la mort de Nougaro: "un homme assez sombre"

Claude Nougaro en concert à Toulouse le 23 février 1983.

Claude Nougaro en concert à Toulouse le 23 février 1983. - -

BFMTV est allée à la rencontre de la fille du chanteur, mort le 4 mars 2004. Théa Nougaro parle d'un homme "sans arrêt en combustion interne". Elle livre un portrait de son père dans un livre qui s'intitule "J'entends encore l'écho de la voix de papa".

Elle rend hommage à son père, un des grands noms de la chanson française. Le 4 mars 2004, Claude Nougaro a cessé d'habiter les salles de concert de sa voix rocailleuse. Pour marquer le 10e anniversaire de sa disparition, sa fille Théa Nougaro sort le livre J'entends encore l'écho de la voix de papa (Ed. Flammarion). BFMTV l'a rencontrée, pour découvrir quel homme se cachait derrière l'artiste.

En 1958, Claude Nougaro signe son premier disque mais la chanson n’était pas vraiment sa vocation. "Il était avant tout poète, ce sont les mots qui le passionnaient. Il a chanté de façon accessoire finalement", révèle Théa. "Il n'était pas à l'aise avec le showbiz. C'était un homme assez sombre. Souvent il disait qu'il était nul. Il était toujours empreint au doute", confie-t-elle.

"Pourquoi ce serait moi le père?"

Chanteur au phrasé inimitable, il est aussi le père de quatre enfants dont Théa qui a aujourd’hui 42 ans. "Il nous demandait souvent: 'Pourquoi ce serait moi le père?' Il ne savait pas être un père. Il était artiste avant tout, sans arrêt dans cette combustion interne, dans la création de son œuvre'", raconte-t-elle. L'artiste a livré pas moins de 400 chansons pendant toute sa carrière qui selon Théa lui permettent, 10 ans après sa mort, de garder un lien avec son père.