BFMTV

#MeToo: Dylan Farrow dénonce l'opportunisme de Woody Allen

Woody Allen et Dylan Farrow

Woody Allen et Dylan Farrow - Kevin Winter / Neilson Barnard / Getty Images North America / AFP

Dans un message posté sur Twitter, la fille adoptive de Mia Farrow a dénoncé les récents propos du cinéaste sur le mouvement #MeToo.

Dylan Farrow a peu apprécié les tentatives de Woody Allen de rallier le mouvement #Metoo. Quelques jours après une interview dans laquelle le cinéaste évoquait son soutien au mouvement, sa fille adoptive a dénoncé sur son compte Twitter les propos du réalisateur.

"Tout ce que les récentes singeries de Woody Allen montrent est son désespoir pour sauver sa carrière désormais chancelante. Son véritable point de vue sur Weinstein et #MeToo était clair dès sa première réaction, lorsqu'il a défendu Weinstein. Tout ce qu'il dit à présent n'est rien d'autre qu'une stratégie de relations publiques très bien huilée pour miner les allégations crédibles qui le visent. Nous sommes à présent plus prudents et nous savons ce que peuvent faire les hommes de pouvoir pour ridiculiser et réduire au silence leurs victimes". 

Dans un entretien accordé à la chaîne de télévision argentine Canal 13, Woody Allen avait affirmé son soutien au mouvement #Metoo et estimé qu'il pourrait en être une égérie masculine, jugeant exemplaire son attitude tout au long de sa carrière.

"Moi, je n'ai été accusé que par une femme, dans le cadre d'un affaire de garde d'enfants, qui a été l'objet d'un enquête et (l'accusation) s'est révélée fausse. J'ai été traîné dans la boue avec ces gens-là. Je suis un fervent partisan du mouvement #Metoo", a-t-il notamment déclaré.

"Triste" pour Weinstein

Le cinéaste de 82 ans fait référence à des accusations d'abus sur sa fille adoptive Dylan Farrow, classées sans suite par la justice, une affaire qui a resurgi en janvier lors d'un entretien télévisé de la jeune femme qui a réitéré l'accusation.

Interrogé par la BBC en octobre 2017, Woody Allen s'était déclaré "triste" pour Harvey Weinstein. "Personne n'est jamais venu me voir pour me raconter ces effroyables histoires avec vraiment de sérieux", avait-il déclaré, avant d'ajouter: "Toute cette histoire Harvey Weinstein est très triste pour tous ceux qui sont impliqués. Tragique pour ces pauvres femmes qui sont concernées, triste pour Harvey dont la vie est bousillée".
Jérôme Lachasse avec AFP