BFMTV

Marc Lavoine et Alex Lutz mobilisent 60 artistes en faveur des réfugiés

Sous l'impulsion du comédien Alex Lutz, une soixantaine d'artistes lancent dimanche un appel dans le JDD pour affirmer leur solidarité avec les migrants qui affluent aux portes de l'Europe de l'Ouest. En parallèle, Marc Lavoine lance une initiative similaire sur la radio RTL.

Une soixantaine d'artistes ont signé un appel en faveur des réfugiés, qui doit paraître dimanche dans Le Journal du Dimanche, alors que des milliers de personnes fuyant les conflits armés cherchent tous les jours à trouver refuge en Europe. Intitulé "Une main tendue", cet appel lancé par le comédien Alex Lutz proclame: "Plus jamais d'Aylan sur les plages de Turquie", allusion au petit enfant syrien mort noyé dont la photographie a fait le tour du monde suscitant une forte émotion.

"Dépasser ces inquiétudes et agir"

"Nous ne pouvons pas rester claquemurés dans l'indifférence et le silence devant la tragédie de ces hommes, de ces femmes et de ces enfants qui meurent faute d'être accueillis, victimes de la barbarie et de la guerre dans leurs propres pays et du repli sur soi dans les nôtres", lit-on plus loin dans l'appel qu'ont notamment signé Isabelle Adjani, Carole Bouquet, Matthieu Chedid, Charles Berling, Charlotte de Turckheim, Lorànt Deutsch et Laura Smet. "Nous comprenons très bien les inquiétudes que cela peut faire naître chez nos concitoyens, en particulier, les plus confrontés aux difficultés sociales. Mais nous considérons qu'il est du devoir des gouvernements occidentaux de dépasser ces inquiétudes et d'agir", lit-on encore. 

Marc Lavoine lance un autre appel sur RTL

Par ailleurs, Marc Lavoine, également signataire de l'appel publié par le JDD, a décidé de lancer dimanche sur RTL un autre appel "aux personnalités et à la société civile" en faveur de l'accueil et du soutien aux réfugiés. "Moi, je ne suis qu'un artiste. Je n'ai pas à dire aux politiques ce qu'ils doivent faire. Mais comme tout être humain je suis bouleversé par la souffrance et l'injustice. Cet appel, c'est la volonté de ne pas rester inerte.

Et pour ne pas uniquement pousser un cri, j'ai fait appel à des personnes de tous horizons pour parler et faire quelque chose. Précisément, j'ai fait appel à Médecins sans frontières (MSF) car eux sont au contact direct des réfugiés partout dans le monde".

la rédaction avec AFP