BFMTV

Madonna dans les rangs des manifestants à Londres, contre les violences policières

Madonna en concert en 2018

Madonna en concert en 2018 - Michael Loccisano - Getty Images - AFP

La chanteuse américaine a défilé samedi dans les rues de Londres aux côtés des manifestants contre le racisme et les violences policières.

Lunettes noires et béquilles sous le bras, Madonna ne passait pas tout à fait inaperçue dans les rues de Londres samedi. La chanteuse a défilé au côté des manifestants contre les brutalités policières et le racisme, après la mort de George Floyd, asphyxié par un policier blanc le 25 mai dernier.

Plusieurs personnes ont immortalisé la scène, et l'ont diffusée sur les réseaux sociaux. On y voit Madonna scander le slogan "Black lives matter", entourée d'une foule ravie.

"J'ai des anticorps"

Dans une autre séquence, on voit la chanteuse enlacer une manifestante et lancer en riant: "j'ai des anticorps". Elle est en effet persuadée d'avoir contracté le covid-19 en mars dernier, lors de son passage à Paris, dans le cadre de sa tournée.

Madonna, engagée dans de nombreux combats et causes humanitaires, avait participé en 2017 à la "Marche des femmes" à Washington, au lendemain de l'élection de Donald Trump.

Dizaines de milliers de personnes dans le monde

A Londres, la manifestation pacifique a dégénéré en fin de journée. Sadiq Khan, le maire de Londres, a tweeté:

"Aux milliers de Londoniens qui ont manifesté pacifiquement aujourd'hui: je suis avec vous et je partage votre colère et votre souffrance. La mort brutale de George Floyd doit être un catalyseur pour un changement mondial. A la petite minorité qui a été violente a jeté des bouteilles et des allumé des feux - vous avez mis en danger une manifestation paisible et trahi cette cause importante."

Malgré la pandémie, des dizaines de milliers de personnes dans le monde ont battu le pavé samedi pour exprimer leur ras-le-bol du racisme et des brutalités policières. Du Royaume-Uni à l'Australie, en passant par la France et la Tunisie, les manifestants ont bravé les appels des autorités à rester chez soi en raison de la crise sanitaire dans un mouvement de protestation inédit qui s'est greffé sur celui ayant embrasé les Etats-Unis. 

Magali Rangin