BFMTV

Lorànt Deutsch: "on a dénaturé mes propos" sur le délit de blasphème

Lorànt Deutsch revient sur la polémique suscitée par ses propos sur la liberté d'expression et la une de Charlie Hebdo.

Lorànt Deutsch revient sur la polémique suscitée par ses propos sur la liberté d'expression et la une de Charlie Hebdo. - Eric Fefferberg - AFP

Après les événements à Charlie Hebdo et la dernière une du journal, Lorànt Deutsch avait évoqué l'idée d'un "délit de blasphème". Il revient pour BFMTV sur ses propos et entend dissiper les malentendus.

Lorànt Deutsch n'est pas pour le retour du "délit de blasphème". Après le tollé provoqué par ses propos dans une interview à Nice Matin le 22 janvier dernier, l'acteur riposte et affirme que ses paroles ont été dénaturées et déformées. Trois semaines après le traumatisme Charlie Hebdo et la nouvelle une du journal, le comédien y expliquait: "on devrait réfléchir au délit de blasphème, qui a été aboli. Je me sens insulté quand on s’en prend à ma religion".

"Evidemment je suis Charlie"

Il s'en explique sur BFMTV. "Ce qui m'attriste surtout, aujourd'hui, et qui même m'écoeure, évoque-t-il, c'est la dénaturation, la déformation et la récupération qu'on a fait de mes propos dans les médias. (...) J'ai entendu que j'étais pour imposer le retour du délit de blasphème, que je n'étais pas Charlie".

"Evidemment je suis Charlie, poursuit l'auteur d'Hexagone évidemment je suis comme tous ces Français qui se sont dressés pour que dans mon pays on puisse vivre et non pas mourir pour ses opinions, ou mourir pour sa religion. Il y a eu quelque chose de cataclysmique et j'ai besoin d'en parler. Je pense que tout le monde a besoin d'en parler. Pas de digérer tout ça, mais vivre avec et savoir comment surtout vivre ensemble. Et que ça ne se reproduise plus jamais".

"On veut vivre dans un pays laïc"

"Ce qui m'a écoeuré, encore plus que les caricatures, c'est la manière dont les informations sont récupérées, tordues, détournées", poursuit-il. "Maintenant, quand on s'exprime, il y a des Woody Allen partout, il y a des director's cut sur Internet, qui font qu'on ne se reconnaît plus dans ce qu'on dit".

"Comme tout le monde j'ai été bouleversé, comme tout le monde j'ai été choqué et j'ai envie qu'on se réunisse tous autour d'une table, croyants, non croyants, athées, laïcs, pour savoir ce que c'est que cette laïcité qu'on réclame tous, qu'on chérit tous. On veut vivre vivre dans un pays laïc". 

M. R. avec Philippe Dufreigne