BFMTV

Les stars de YouTube Alan et Alex Stokes face à la justice pour avoir simulé des braquages de banque

Alan et Alex Stokes dans l'une de leurs vidéos

Alan et Alex Stokes dans l'une de leurs vidéos - Capture d'écran YouTube - Stokes Twins

En octobre dernier, les deux frères ont fait croire à un chauffeur Uber qu’ils venaient de braquer une banque. Ils risquent jusqu’à quatre ans de prison.

Alan et Alex Stokes, deux frères jumeaux américains stars de YouTube, se retrouvent face à la justice pour une caméra cachée. Pour les besoins de leur chaîne sur la plateforme, les deux jeunes hommes de 23 ans ont fait croire à un chauffeur Uber qu’ils venaient de braquer une banque. Mercredi, des procureurs d’Orange County (Californie) ont retenu contre eux des charges criminelles liées à cette supercherie.

Les faits remontent au mois d’octobre dernier, selon le Los Angeles Times qui rapporte l’information; d’après les procureurs, les deux garçons, vêtus de noir, de masques de ski et transportant des sacs remplis d’argent liquide, ont prétendu avoir braqué une banque devant la caméra de leur vidéaste. Ils ont ensuite commandé un Uber. Ils sont entrés dans la voiture sans lui préciser qu’il s’agissait d’une caméra cachée, et le chauffeur a refusé de les conduire. Avant de monter dans le véhicule, ils avaient également demandé à des passants de les aider en leur donnant des vêtements, d’après le Hollywood Reporter.

Une deuxième caméra cachée dans la journée

Toujours d’après le Los Angeles Times, un témoin qui a cru à un vrai braquage a contacté les autorités. La police d’Irvine s’est présentée sur place et a menacé le chauffeur d’une arme avant de réaliser qu’il n’était pas impliqué dans ce faux braquage. Relâchés avec un avertissement, les deux frères ont réalisé une plaisanterie similaire quatre heures plus tard.

"Ce sont des crimes qui auraient pu mener quelqu’un à être sérieusement blessé, ou même tué", a déclaré le procureur du district d’Orange County. Deux charges ont été retenues contre chacun des deux frères: la première pour fause séquestration impliquant violence, menace, fraude ou tromperie, et une autre pour l’appel injustement passé aux urgences. Alan et Alex Stokes, qui n’ont pas été placés en détention, risquent jusqu’à quatre ans de prison. La vidéo en question a été retirée de leur chaîne, qui compte 4,8 millions d'abonnés.

https://twitter.com/b_pierret Benjamin Pierret Journaliste culture et people BFMTV