BFMTV

Les adieux de Guy Bedos au one-man-show

Les adieux de Guy Bedos au one-man-show sur la scène de l'Olympia, lundi soir.

Les adieux de Guy Bedos au one-man-show sur la scène de l'Olympia, lundi soir. - -

A 79 ans, l'humoriste Guy Bedos est monté sur la scène de l'Olympia lundi soir pour faire ses adieux au one-man-show. Une sortie très émouvante devant ses amis et sa famille.

Jean Dujardin, Anne Sinclair, Catherine Frot, Jean-Paul Belmondo, Jean-Pierre Marielle, Christiane Taubira ou encore Anne Hidalgo dans la salle. Son fils Nicolas Bedos et Muriel Robin à ses côtés sur scène. C'est un Guy Bedos ému aux larmes qui a fait ses adieux au one-man-show à l'Olympia, lundi soir, sur le fronton duquel on pouvait lire "la der des der".

"Cette sorte de coït avec le public"

A 79 ans, Guy Bedos, en grande forme, a clôturé lundi une tournée de deux ans de son spectacle "Rideau!". En ouvrant sa célèbre "revue de presse", l'humoriste a rappelé sa devise de toujours, "faire du drôle avec du triste". Ses victimes de prédilection, Jean-Marie et Marine Le Pen, Nicolas Sarkozy, Jean-François Copé et Nadine Morano, mais aussi des personnalités de gauche, en ont eu pour leur grade. "Ce qu'on appelle le one-man-show ça va me manquer, je le sais déjà, je n'aurai pas cette sorte de coït avec le public, c'est presque charnel ", a confié l'humoriste à BFMTV.

Il a expliqué qu'il "arrête la scène le cœur en miettes". "J'adore ce métier. Tout va bien malgré tout: je suis plutôt en forme pour mon âge. Je gambade, je saute sur scène, mais je ne veux pas attendre de ne plus pouvoir faire tout ce que je viens de vous dire, et que le public s'en aperçoive. Je veux que le public ait confiance en moi jusqu'au bout, sans compassion de la salle à la scène", a-t-il développé.

"Une conscience politique"

"C'est une référence pour plein de gens, c'est aussi une conscience politique. Moi je suis très émue", a avoué la comédienne Catherine Frot. "Nous, on perd un compagnon de scène et de vie important", a renchéri la journaliste Anne Sinclair.

Dans un final façon commedia dell'arte, Guy Bedos s'est dit "fatigué d'avoir trop crié", avant de quitter la scène un mouchoir à la main longuement agité dans un halo de lumière, entre les deux rideaux qui venaient de se refermer. Il devrait désormais se consacrer à l'écriture, au cinéma et au théâtre. A moins qu'il ne fasse le même coup qu'en 2007, quand il avait déjà fait ses adieux au one-man-show.