BFMTV

Leaving Neverland: incohérence dans le témoignage d'un des accusateurs de Michael Jackson

Michael Jackson en 1996.

Michael Jackson en 1996. - Vincent Amalvy - AFP

L'un des témoignages relayés dans le documentaire Leaving Neverland est remis en cause par inexactitude.

Mike Smallcombe, auteur d'une biographique sur Michael Jackson affirme dans une article publié sur le site du Mirror que le témoignage de James Safechuck contre le "Roi de la Pop", filmé dans le documentaire choc Leaving Neverland, présente des inexactitudes. 

Selon le journaliste, le témoignage du jeune homme qui accuse Michael Jackson d'avoir abusé de lui lorsqu'il était enfant, contient une incohérence. L'homme dit avoir été agressé sexuellement par l'interprète de Thriller entre 1988 et 1992 dans la gare de Neverland. Or, précise Mike Smallcombe, ce lieu n'a été construit qu'en 1994. D'après un document officiel, la construction n'a été approuvée qu'en septembre 1993. 

"Les contacts sexuels avec Jackson se sont poursuivis lors de son adolescence"

Dan Reed, réalisateur du fameux documentaire, a réagi sur Twitter aux preuves du journaliste: "Oui, il n'y a aucun doute sur la date de la construction de la station. La seule date sur laquelle ils se sont trompés est la fin des abus." Le cinéaste a cependant réitéré le bien-fondé de son film et des témoignages: 

"Safechuck était à Neverland après la construction de la gare", a-t-il écrit sur Twitter. "Il a même pris des photos de la station - nous avons mis deux photos dans le film. Et il est clair dans le documentaire que les contacts sexuels avec Jackson se sont poursuivis lors de son adolescence."
Jérôme Lachasse