BFMTV

Le filon des séries TV dans les hopitaux

-

- - -

Les docteurs ont la cote sur le petit écran et les scénaristes l'ont bien compris. Pleines de rebondissements, les séries se déroulant dans un hôpital ne cessent de fleurir et on ne s'en lasse pas.

L’hôpital ça fait rêver. Mais seulement à la télé. Les séries médicales ne cessent d’avoir du succès depuis l’arrivée au sommet d’Urgences dans les années 1990. Et tout le monde s’y met. La petite dernière en France, Interventions, a tout ce qu’il faut pour réussir.

Diffusée sur TF1, elle nous emmène dans le quotidien d’un gynécologue-obstétricien et chirurgien pédiatrique interprété par Anthony Delon. En bonus, la vraisemblance des scènes. L’équipe de figurants est essentiellement constituée de personnel hospitalier. Bonus: un conseiller médical et des sages-femmes sont présents sur chacune des scènes d’interventions médicales. La série a-t-elle pour autant l’étoffe de rejoindre les plus grands comme Grey’s Anatomy qui en est à sa onzième saison ou comme Urgences qui a duré quinze ans ?

Des personnages forts

Ce qui a su séduire et conquérir le coeur des fans ce sont ces improbables relations amoureuses souvent très compliquées qui relient les membres des séries médicales américaines. Pour Dr House, c’est avant tout le caractère cynique et asocial de Gregory House qui a plu au public. 

En 1978, la série Médecins de nuit illustrait un groupe de nuit en situation d’urgence. En plus de côté médical, les aspects sociaux de la fin des années 70 en banlieue parisienne étaient également soulignés. La série H, en 1998, présentait, elle, avec humour un personnel médical peu compétent (Jamel Debouzze, Éric Judor et Ramzy Bedia) errant dans les couloirs de l’hôpital en se racontant des blagues. Se démarquer est la clé du succès. Comme la série Équipe médicale d’urgences, sur le Samu, qui a beaucoup plu aux téléspectateurs. 

Alice Bouvet pour BFMTV