BFMTV

Le "détenu sexy" Jeremy Meeks devient mannequin à sa sortie de prison

Jeremy Meeks en juillet 2014

Jeremy Meeks en juillet 2014 - Elijah Nouvelage - Getty Images North America - AFP

Repéré grâce à un portrait judiciaire publié sur Facebook, un ancien détenu s'est vu offrir un contrat dans une agence de mannequinat.

Il est libre, Meeks. Cet Américain, père de trois enfants, avait été arrêté en juin 2014 avant d'être condamné, en février 2015, à 27 mois de prison à la suite d'une série de vols à main armée. Sa peine aujourd'hui purgée, il peut enfin se reconvertir dans un domaine bien moins préjudiciable qu'une carrière au sein d'un gang: le mannequinat. 

Tout commence il y a deux ans. Lorsque sa photo judiciaire est postée par le commissariat de Stockton, en Californie, l'homme de 30 ans devient, en l'espace de 24 heures, la coqueluche du web. Ses yeux clairs et ses traits séduisent les internautes et son mugshot récolte une centaine de milliers de likes à travers le monde. Partout, il est surnommé "le prisonnier sexy" ou encore "le détenu canon".

Un buzz qui n'échappe pas à l'agence White Cross Management et à Jim Jordan, photographe de mode. Jeremy Meeks se voit proposer un contrat, qu'il accepte, et commence à réfléchir à un projet de carrière. Il finit par obtenir une libération anticipée pour bonne conduite, rapporte ABC NEWS.

Bientôt au cinéma?

Sur son compte Instagram, suivi par plus de 32.000 personnes et sur lequel il poste des photos de sa famille, l'ancien détenu a partagé un cliché au côté de Jim Jordan, visiblement pressé de commencer son nouveau métier.

"Je veux remercier ma famille et tous les gens qui m'ont soutenu et prié pour moi. Je suis bouleversé et reconnaissant quant à ce qui m'attend désormais. Je suis prêt Jim Jordan et White Cross Management", a-t-il écrit.

Il se murmure qu'une longue liste de propositions l'attend déjà. Parmi elles, des projets de films.

https://twitter.com/nawalbonnefoy Nawal Bonnefoy Journaliste people, culture et mode BFMTV