BFMTV

La réalisatrice de "Grave" a tourné entre les confinements son nouveau film, "Titane"

Garance Marillier dans "Grave"

Garance Marillier dans "Grave" - Wild Bunch

Julia Ducournau annonce avoir terminé son deuxième long-métrage, cinq ans après le succès de Grave. Elle en dévoile les grandes lignes.

La réalisatrice Julia Ducournau annonce dans Le Monde avoir terminé son deuxième long-métrage, cinq ans après le succès de Grave. Intitulé Titane, ce film a été tourné entre les deux confinements, entre le 4 septembre et le 4 novembre 2020. Vincent Lindon et Agathe Rousselle seront les stars de ce film qui parlera comme Grave "de la notion de mutation", selon le quotidien.

"Dans un aéroport, les inspecteurs de la douane recueillent un jeune homme au visage tuméfié. Il dit se nommer Adrien Legrand, un enfant disparu il y a 10 ans. Pour Vincent, son père, c’est un long cauchemar qui prend fin alors qu’il le ramène chez lui. Au même moment, une série de meurtres macabres met la région sous tension. Alexia, hôtesse dans un salon auto, a tout d’une victime désignée", indique un synopsis dévoilé l'année dernière par Arte.

Bientôt en salle?

Celle qui n'écrit "pas avec une rapidité fulgurante" a mis du temps à se remettre du succès de Grave, qu'elle a dû accompagner à travers le monde pendant deux ans: "ma santé en a pris un sérieux coup", précise-t-elle.

Le tournage de Titane a mis du temps à démarrer en raison de la situation actuelle. "La préparation s’est étendue sur un an, avec interruptions. J’ai attrapé le Covid en février 2020. Je suis restée au lit six semaines, isolée deux mois", explique la cinéaste au Monde. Titane, dont elle vient d’achever la postproduction, devrait sortir dans les prochains mois.

Julia Ducornau a également signé entre Grave et Titane deux épisodes de la deuxième saison de Servant, la série de M. Night Shyamalan pour Apple TV. Une expérience enrichissante, selon elle: "Ça m’a beaucoup rassurée sur ma capacité d’adaptation à un système totalement opposé au nôtre. La manière d’être sur le plateau, les rapports avec la production, tout est différent. J’avais peur de me faire bouffer, qu’on me censure, mais ça n’a pas été le cas. Night, qui est un véritable auteur, m’a donné carte blanche."

https://twitter.com/J_Lachasse Jérôme Lachasse Journaliste BFMTV