BFMTV

L'ex-paparazzi Jean-Claude Elfassi : "Je suis extrêmement provocateur"

Son seul regret ne concerne si ses photos volées, ni ses sorties parfois sulfureuses. Jean-Claude Elfassi regrette en revanche d’avoir été reporter de guerre et promet qu’on ne le reprendra plus à flirter avec la presse people.

Quand on prépare une interview, ce qui ressort c’est "paparazzi voyou"...

Effectivement, mais on va dire que c’est une petite partie de ma vie. Et si tu me demandes si je regrette cette partie, je te dirais que non. J’ai découvert quelque chose, je me suis bien amusé. Si je dois regretter quelque chose, c’est plutôt mes reportages de guerre car j’ai vraiment risqué ma vie. J’ai une famille, j’avais des enfants et on n’est jamais à l’abri d’une balle perdue, d’une mine…

Il y a aussi beaucoup d’ego dans votre parcours: vous vous êtes mis en avant, vous apparaissez dans une tenue, un personnage…

Ce n’est peut-être pas une question d’ego, je n’ai pas la grosse tête.

Mais vous comprenez que ça participe au côté sulfureux et tête à claques.

C’est mon côté provocateur et ça, je le revendique. Je suis extrêmement provocateur. Quelqu’un de fade, de gentil, on n’en parle pas. Si j’ai pu vendre mes photos aussi chères, si j’ai pu faire tant de choses, c’est aussi grâce à ma provocation et ma communication.

Vous avez vu parfois les conséquences de vos photos sur des personnalités. Jamais vous n’avez pensé être allé un peu trop loin? 

Alors là, tu fais fausse route. Je n’ai jamais fait de photos qui étaient dégradantes pour les personnes, je n’ai fait que des photos de mariage, souvent vendues à la presse people donc je n’ai fait que casser des exclusivités, des photos de naissance…

Est-ce qu’il y a des photos où, de votre propre chef, vous avez choisi de ne pas diffuser?

Oui, il y en a quelques-unes car dans le doute tu appuies et après tu te dis que tu ne peux pas diffuser des choses comme ça.

Quel est votre métier aujourd’hui?

Pré-retraité, skieur. Il n’est pas dit que je ne reprenne pas le travail mais j’agis par palier. La photo people, j’ai arrêté il y a quatre ans et je ne recommencerai plus.

Même si on vous lance un défi pour faire une photo?

Je ne le ferai pas, c’est sorti de ma tête. Même pour beaucoup d’argent, c’est sorti de ma tête.

Si c’était à refaire... Il y a une photo que vous regrettez de ne pas avoir réussi à faire?

Angelina Jolie et Brad Pitt à l’hôpital à Nice, je l’ai ratée de très peu. J’étais sur les lieux mais pas au bon endroit au moment où elle est sortie.

Hollande sur un scooter, vous auriez aimé la faire?

Oui, c’est vrai que ça m’aurait plu.

https://twitter.com/julienmielcarek Julien Mielcarek Directeur adjoint de la rédaction BFMTV