BFMTV

L'étonnante réponse de J. K. Rowling à une fan française qui rêve d'écrire comme elle

J.K. Rowling à la première des "Animaux Fantastiques" à New York en 2016

J.K. Rowling à la première des "Animaux Fantastiques" à New York en 2016 - Angela Weiss - AFP

Une jeune étudiante française, peinant à finir l'écriture de son livre, a reçu un étonnant coup de pouce de la créatrice d'Harry Potter.

Twitter, c'est encore mieux que les ateliers d'écriture. La preuve, il suffit d'interpeller J. K. Rowling, pour qu'elle vous réponde. C'est ce qui est arrivé à une jeune auteure en herbe en mal d'inspiration, lundi.

"Je veux écrire comme J. K. Rowling ou Stephen King, mais c'est trop difficile pour moi. Je suis démotivée. Je ne finirai jamais mon livre", a-t-elle ainsi posté, n'attendant sans doute pas vraiment de réponse des écrivains en question.

"Finissez ce livre"

Sauf que la "maman" de Harry Potter est très active sur Twitter (où elle compte 13,4 millions d'abonnés) et ne manque jamais de répondre à des fans ou à des détracteurs

"N'écrivez pas comme moi. Ecrivez comme vous. Personne d'autre ne peut le faire. Finissez ce livre", a-t-elle donc adressé à la jeune romancière.

La jeune femme, une Française de 23 ans, étudiante en lettres moderne à Arras, selon sa bio Twitter, n'en revient toujours pas. "Si on m'avait dit qu'un jour J. K. Rowling m'aurait encouragée à finir mon livre, je ne l'aurais pas cru", a-t-elle commenté. 

"Je ne lâche pas mon livre"

Elle a également reçu de nombreux messages sympathiques d'internautes, l'incitant à poursuivre son livre. "Tous ces messages m'ont donné envie de m'accrocher, donc je ne lâche pas mon livre. J'espère le terminer et c'est en bonne voie!". Le magazine Time lui a même consacré un article.

Peut-être galvanisée par les encouragements de son auteure fétiche, la jeune étudiante s'est lancée ce mercredi dans un grand débat avec Maxime Chattam, l'auteur à succès de romans policiers, autour de l'adaptation en série du Seigneur des Anneaux, une mauvaise idée selon elle. On attend que J. K. Rowling se joigne à la conversation.

Magali Rangin