BFMTV

Kylie Minogue part en guerre contre Kylie Jenner

-

- - Jonathan Leibson - Jason Merritt - Getty Images North America - AFP

Les deux "Kylie" s'affrontent à distance depuis que la membre du clan Jenner a tenté d'enregistrer leur prénom commun comme une marque déposée aux Etats-Unis.

Le même prénom peut-être, mais pas les mêmes intérêts. Quand la jeune starlette de téléréalité Kylie Jenner a récemment voulu enregistrer son prénom comme marque déposée outre-Atlantique, son homonyme australienne Kylie Minogue n'a pas tarder à riposter en vantant la longévité de sa notoriété dans la chanson.

L'interprète de Can't Get You Out of My Head, bientôt quinquagénaire, a connu le succès bien avant la naissance de Kylie Jenner, la benjamine de la fratrie Kadarshian/Jenner, mise en scène à la télévision américaine. Les agents de Kylie Jenner, touche-à-tout qui s'est lancée dans la mode à tout juste 18 ans, avaient demandé en août au Bureau des brevets et des marques américaines l'enregistrement du prénom "KYLIE" en majuscule, pour utiliser cette marque à des fins publicitaires.

Des représentants de Kylie Minogue, rendue célèbre avec le titre The Loco-Motion en 1987, ont déposé un recours devant cette même autorité la semaine dernière. Ils rappellent que la chanteuse australienne aux 80 millions de disques écoulés avait enregistré dès 1996, à l'aube d'internet, le nom de domaine "www.kylie.com". Par ailleurs, avancent-ils, l'expression "L'effet Kylie" s'était répandue dans la culture populaire au milieu des années 2000 lorsque la chanteuse, aujourd'hui âgée de 47 ans, avait rendu public son cancer du sein, incitant les femmes à se faire dépister.

"Une personnalité de téléréalité de seconde zone"

Le camp Minogue a tenté de décrédibiliser la jeune starlette, assurant que Kylie Jenner était surtout connue pour "son exhibitionnisme photographique et ses publications controversées" sur les réseaux sociaux. "Mlle Jenner est une personnalité de téléréalité de seconde zone qui est apparue dans la série L'Incroyable Famille Kardashian (Keeping Up With The Kardashians) aux côtés de ses demi-soeurs Kim, Khloe et Kourtney", résume leur texte.

Selon eux, la marque "KYLIE" pourrait porter préjudice à la chanteuse australienne qui a déjà commercialisé plusieurs produits - dont des parfums, des bijoux, de la musique - sous le nom "Kylie". Le prénom Kylie, populaire dans les pays anglo-saxons, a connu un pic de popularité aux Etats-Unis où il était le 49e le plus donné en 2004, avant de tomber à la 73e place en 2014.

F.M. avec AFP