BFMTV

Ken Loach critique le "système cruel" mis en place par Theresa May

En pleine promotion de son long-métrage Moi, Daniel Blake, le cinéaste britannique a vivement critiqué la Première ministre du Royaume-Uni.

Quand il s'agit de parler de Theresa May, Ken Loach ne mâche pas à ses mots. A Londres mardi pour présenter son film Moi, Daniel Blake, le réalisateur a profité de son passage sur le tapis rouge pour dire tout le mal qu'il pensait de la Première ministre du Royaume-Uni.

Pour le cinéaste anglais, qui se revendique de gauche, la cheffe du gouvernement britannique a "consciemment imposé un système cruel aux gens les plus vulnérables", transformant leurs vie "en chaos".

Theresa May dans la lignée de David Cameron

La semaine dernière à Paris, il a déclaré lors d'une conférence de presse que "beaucoup d'entreprises vont partir parce qu'elles voudront être dans l'Union européenne et avoir accès à ce marché". 

"Les hommes politiques britanniques voudront attirer d'autres investissements en Grande-Bretagne pour les remplacer. La seule façon dont ils peuvent le faire, c'est en ayant une main d'oeuvre bon marché. Donc le chômage va à nouveau tirer vers le bas la valeur du travail", a-t-il ajouté avant de citer Lénine: "La classe dirigeante peut survivre à toutes les crises, tant que la classe ouvrière en paie le prix".

Pour ce réalisateur engagé, Theresa May "poursuit la même politique que (son prédécesseur David) Cameron", à savoir "servir les intérêts des grandes entreprises". Il a souligné avoir cependant espoir dans le chef du parti travailliste Jeremy Corbyn.

Ken Loach avait déjà eu des mots très durs à l'égard de l'Union européenne en recevant la Palme d'Or pour son dernier long métrage en mai dernier à Cannes. Il avait alors assuré que les "idées néo-libérales" de Bruxelles avaient plongé "des millions de personnes dans la misère de la Grèce au Portugal".

Nawal Bonnefoy