BFMTV

Jean Reno, Sophie Marceau, Kev Adams... les stars se mobilisent pour les animaux des refuges

Kev Adams

Kev Adams - AFP

Des associations de défense animale et des stars se battent pour obtenir un fonds d'urgence de 15 millions d'euros pour aider les refuges, dans une situation alarmante depuis le début de la pandémie.

Jean Reno, Sophie Marceau, Kev Adams... 85 personnalités ont apporté leur soutien aux associations de défense animale dans la relance d'une demande au gouvernement d'un fonds d'urgence de 15 millions d'euros, refusé début juillet, aux refuges indépendants et autres associations dans une situation financière "alarmante", en raison de la crise du Covid-19.

"L'octroi d'un fonds d'urgence tant espéré a été refusé à l'Assemblée nationale, le 2 juillet. Une décision qui suscite l'incompréhension et le désespoir, notamment pour les structures qui espéraient une aide financière pour ne pas fermer définitivement", s'est indigné jeudi l'association Ethics For Animals à l'origine de la demande d'aide aux côtés de One Voice, le collectif Chats 100% Stérilisation Obligatoire et L'Arche des Associations.

"On demande au nouveau ministre de l'Agriculture de débloquer un fond d'urgence pour aider les refuges indépendants et les associations de protection animale car les 19 millions d'euros débloqués par l'Etat ne concernait que les zoos, les cirques et les zoo-refuges pour la faune sauvage", a expliqué Nicolas Castaing de Ethics For Animals qui a donné copie à l'AFP de la lettre ouverte à Julien Denormandie signée par les personnalités du monde du spectacle.

Une situation alarmante

Il existe 775 refuges pour animaux en France et au moins 3.218 associations de protection animale réparties sur l'ensemble du territoire français. "Aujourd'hui ce sont ces dernières qui ont été sévèrement touchées par la crise du Covid-19 accusant une baisse de leurs ressources de 32 % entre 2019 et 2020, un déficit accru de 58% en 2020 (...) certaines d'entre elles sont sur le point de mettre la clé sous la porte", ont écrit les signataires du courrier daté du 23 juillet 2020.

Selon eux, la situation est "alarmante". "En 2018, sur les 5 milliards d'euros de subventions distribuées au secteur associatif par l'État, seulement 64.000 euros ont été alloués aux associations pour les animaux domestiques. Soit 0,001 %", ont relevé les défenseurs des animaux "contraints de mobiliser personnalités et parlementaires pour mettre en lumière le travail irremplaçable accompli par ces structures particulièrement appréciées de nos concitoyens de plus en plus soucieux du sort réservé aux animaux".

"L'erreur on ne la comprend pas ! Elle est dommageable pour les refuges et les associations de protection animale et doit être réparée au plus vite", a conclu Nicolas Castaing dans l'attente "d'un rendez-vous avec le ministère".

J.L. avec AFP avec AFP