BFMTV

France Gall: "La comédie musicale, l'exercice le plus difficile au monde"

France Gall en 2012 sur le plateau du "Grand Journal".

France Gall en 2012 sur le plateau du "Grand Journal". - François Guillot - AFP

Résiste, la comédie musicale tirée des plus grands tubes de Michel Berger, sera sur la scène du Palais des Sports, à partir du 4 novembre prochain. Rencontre avec France Gall dans les coulisses des répétitions.

Vingt-trois chansons de Michel Berger, dont une inédite, vont revivre sur la scène du Palais des Sports, à partir du 4 novembre prochain. La comédie musicale Résiste est l'aboutissement de trois ans de travail. L'idée en est venue à France Gall, après avoir vu Mamma Mia à Londres.

"J’ai pris tellement de plaisir, en tant que spectatrice!, évoque pour BFMTV, celle qui fut la muse de Michel Berger. "Avant Mamma Mia, une comédie musicale avec des tubes, cela n'existait pas. Cela m'a permis d’envisager une autre manière de faire vivre la musique de Michel".

Chanteurs, danseurs, comédiens

Pour réaliser ce spectacle, France Gall s’est entourée du metteur en scène de théâtre, Ladislas Chollat et de Marion Motin, chorégraphe notamment de Stromae et de Christine and The Queens.

"J'ai choisi la comédie musicale pour le contact avec le public", explique France Gall, pour qui ce genre "est vraiment l’exercice le plus difficile au monde". Une trentaine de jeunes artistes, chanteurs, danseurs, comédiens, donnent ainsi une nouvelle vie à Résiste, Viens, je t'emmène ou encore Si maman si, dans leurs arrangements originaux.

"J'avais envie d'inventer sa vie"

L'idée de ce spectacle musical est née il y a trois ans. "Elle devait être un lien avec Michel, avec moi et avec le public", évoque France Gall. "Je l'ai trouvée à travers une chanson, qui s'appelle La chanson de Maggie. J'y crée un personnage, dans les années 70, sur le disque Dancing disco. Ce personnage est très émouvant et j'avais vraiment envie d'inventer sa vie et de suivre cette Maggie. En plus, cela se passait dans une boîte de nuit dans la chanson, donc j'avais le décor, un décor où on peut faire de la musique".

"Je ne le fais pas pour moi, même si je prends un plaisir extraordinaire à faire ce spectacle", sourit France Gall.

"L'idée c'est de faire quelque chose pour le public. A nouveau partager ce qu'on a déjà partagé il y a si longtemps. Pour moi il n'y a rien de plus beau que cet échange-là".

Magali Rangin et Jean-Marie Marchaut