BFMTV

Wes Craven : comment le père de Scream et Freddy est-il devenu le maître de l'horreur?

-

- - Kevin Winter / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Le réalisateur américain est décédé ce dimanche 30 août à l'âge de 76 ans. Retour sur les films les plus marquants d'un cinéaste passé maître dans l'art de faire tressaillir les spectateurs dans les salles obscures...

Non, Wes Craven n'est pas "que" le réalisateur de la tétralogie Scream. Si la franchise horrifique reste l'un des points culminants de la carrière du cinéaste américain en raison du succès rencontré par la saga aux quatre coins du monde, Wes Craven laisse un héritage impressionnant à tous les cinéphiles amateurs d'horreur et de fantastique. Le public doit souvent ses plus beaux frissons à ce metteur en scène plutôt discret. Retour sur les cinq films majeurs de Wes Craven que les spectateurs, auront vus dans les salles obscures, le plus souvent en sursautant sur leurs sièges, effrayés, avec les mains cachant la moitié de leurs visages. Wes Craven ou l'Art de la terreur... 

> La Dernière Maison sur la gauche (1972)

Avec son premier film, Wes Craven impose sa marque dans le morbide et l'horreur. Sur ce long-métrage, le réalisateur se charge non seulement de la mise en scène, mais il signe également le scénario et s'occupe du montage. Inspirée du film suédois La Source d'Ingmar Bergman, La Dernière Maison sur la gauche fut interdit en Grande-Bretagne pendant près de trente ans en raison de sa violence et son sadisme. L'histoire ? Celle d'un viol et d'une vengeance... Coup d'essai et coup de maître pour ce réalisateur inconnu qui se fait désormais un nom dans le genre de l'horreur.

> La Colline à des yeux (1977)

Avec son deuxième long-métrage, Wes Craven livre un film devenu culte pour tous les amateurs de frissons. Inspiré d'une histoire vraie, ce long-métrage sauvage et violent raconte l'histoire d'une famille américaine qui se retrouve accidentellement un beau milieu d'une zone d'essais de l'aviation américaine et va, évidemment, faire de très mauvaises rencontres. Ce classique connaîtra notamment une suite en 1985 (toujours réalisé par Wes Craven) puis un remake signé du Français Alexandre Aja en 2006 (et produit par Wes Craven).

> La Ferme de la Terreur (1981)

Dans le début des années 1980, Wes Craven continue son ascension dans le monde de l'horreur avec un nouveau film, La Ferme de la Terreur. Celui-ci n'est peut-être pas le plus célèbre de sa filmographie, mais il a permis de donner sa chance à une jeune actrice encore méconnue à l'époque : Sharon Stone. Dans ce long-métrage, le réalisateur retrace la confrontation entre une jeune veuve et une communauté religieuse plutôt effrayante, appelée les Hittites. 

> Les Griffes de la Nuit (1984)

Son nom a donné quelques sueurs froides et offert quelques nuits blanches à de nombreux spectateurs : Freddy Krueger. Avec Les Griffes de la Nuit, Wes Craven invente un nouveau personnage culte dans le monde de l'horreur. Avec ses ses griffes et son visage partiellement brûlé, Freddy Krueger est un croque-mitaine terrifiant qui poursuit ses victimes jusque dans leurs rêves. Ce personnage a permis à son créateur, Wes Craven, de gagner le titre de maître de l'horreur à Hollywood. Ce classique a connu de nombreuses suites et remakes. 

> Scream (1996)

Un masque. Un tueur. Et un carton au box-office. En 1996, Wes Craven frappe fort une nouvelle fois dans les salles obscures avec son tueur de Woodsboro qui harcèle la pauvre Sidney Prescott. Scream permet au maître de l'épouvante d'asseoir un peu plus sa réputation. Le film connaîtra trois suites. L'ultime volet de la saga (qui rapporta près de 530 millions de dollars au box-office) sera le dernier film de la carrière de Wes Craven.

Fabien Morin