BFMTV

Un personnage du prochain Disney fait polémique en Polynésie

Maui

Maui - Capture d'écran Disney

L'un des héros de Vaiana, la légende du bout du monde, provoque la colère des Polynésiens en raison de son obésité.

​Maui, le personnage de Vaiana, la légende du bout du monde - le prochain Disney - ne plaît pas à tous les Polynésiens. Dans les îles du Pacifique, l’apparence de figure mythologique séminale fait polémique.

La députée néo-zélandaise Jenny Salesa n’a pas hésité à partager sur Facebook, une photo du film d’animation à côté de trois clichés de célébrités polynésiennes, parmi laquelle l’acteur samoan Dwayne Johnson. "Trois des hommes les plus sexy d'Hollywood sont polynésiens, mais pour Disney, le Maui polynésien est mi-cochon, mi-hippopotame", peut-on lire en légende.

"Quand on regarde les photos de Polynésiens et Polynésiennes depuis un ou deux siècles, on réalise que la plupart ne sont pas en surpoids. Ce stéréotype péjoratif n'est pas acceptable. Disney, je ne vous remercie pas", a-t-elle réagi dans un commentaire.

"L'obésité est un nouveau phénomène"

Pour Will Ilolahia, membre de l'Association des médias des îles du Pacifique, le personnage imaginé par Disney est avant tout "le reflet d'un stéréotype typiquement américain. L'obésité est un nouveau phénomène, précisément dû à cette nourriture du 'premier monde' dont nous avons été gavés", faisant référence à la malbouffe.

Pourtant, Disney ne semble pas forcément loin de la vérité. Selon une étude publiée dans la revue scientifique The Lancet en avril dernier, la Polynésie et la Micronésie sont les régions les plus touchées par l’obésité

Pour Will Ilolahia, membre de l'Association des médias des îles du Pacifique, le personnage imaginé par Disney est avant tout "le reflet d'un stéréotype typiquement américain. L'obésité est un nouveau phénomène, précisément dû à cette nourriture du 'premier monde' dont nous avons été gavés", faisant référence à la malbouffe.

Pourtant, Disney ne semble pas forcément loin de la vérité. Selon une étude publiée dans la revue scientifique The Lancet en avril dernier, la Polynésie et la Micronésie sont les régions les plus touchées par l’obésité

R.I