BFMTV

Star Wars: George Lucas s'est senti "trahi" par Disney avec Le Réveil de la Force

George Lucas au Festival de Tribeca à New York en 2015

George Lucas au Festival de Tribeca à New York en 2015 - Jamie McCarthy / Getty Images North America / AFP

Le cinéaste à l'origine de la saga n'a pas apprécié ce que Disney en a fait, après le rachat de son entreprise.

En 2012, George Lucas vendait Lucasfilm à Disney, laissant le sort de Star Wars entre les mains du studio. Et le cinéaste, à l'origine de la saga, n'a pas été conquis par les films qui ont suivi ce rachat. C'est ce que raconte Bob Iger, PDG de Disney, dans une autobiographie sortie lundi aux États-Unis. 

Dans The Ride of a Lifetime: Lessons Learned From 15 Years as CEO of The Walt Disney Company ("Le voyage d'une vie: les leçons apprises en 15 ans à la direction de la Walt Disney Company"), il évoque notamment la déception de George Lucas après avoir découvert Star Wars: le Réveil de la force, sorti en 2015:

"Juste avant la sortie mondiale, Kathy (Kennedy, présidente de Lucasfilm, ndlr) a organisé une projection pour George", explique-t-il dans un extrait publié sur Screen Rant. "Il n'a pas caché sa déception. 'Il n'y a rien de nouveau', a-t-il dit. Dans chacun des films de la trilogie originale, il était important pour lui de présenter de nouveaux mondes, de nouvelles histoires, de nouveaux personnages et de nouvelles technologies. Dans celui-là, a-t-il estimé, 'il n'y avait pas assez de visuels ou d'avancées technologiques'."

L'histoire repensée

George Lucas avait déjà fait part de son mécontentement avant cette projection lors d'une réunion, comme le raconte Bob Iger dans un autre extrait publié par Comic Book. Le PDG explique qu'en acquérant Lucasfilm, ils avaient négocié le droit de s'éloigner des développement scénaristiques suggérés par George Lucas. Et ce dernier n'a pas apprécié de voir les libertés prises par les studios, lors d'une rencontre pour évoquer l'intrigue du Réveil de la Force:

"George s'est immédiatement énervé lorsqu'ils ont commencé à décrire l'intrigue et qu'il s'est rendu compte que nous n'utilisions pas les histoires qu'il avait soumises lors des négociations" (...) "J'avais été si prudent depuis notre première conversation pour ne pas lui donner de faux espoirs, et je ne pensais pas l'avoir fait, mais j'aurais pu mieux gérer les choses. J'aurais dû le préparer pour la réunion avec J.J. (Abrams, le réalisateur, ndlr) et Michael (Arndt, le scénariste, ndlr) et lui parler de nos conversations, du fait que nous pensions qu'il valait mieux prendre une autre direction."

"Durant la première réunion avec lui au sujet du futur de Star Wars, George s'est senti trahi", conclut-il. "Et même si tout ce processus n'aurait jamais pu être facile pour lui, nous avons commencé sur une mauvaise note, ce qui n'était pas nécessaire."

George Lucas a fait part de son mécontentement à la presse dans le passé. En 2015, il s'était confié sur son agacement après avoir découvert que ses scénarios ne seraient pas utilisés

Benjamin Pierret