BFMTV

Robe de princesse, corps de déesse: le parcours du combattant des actrices aux Oscars

Amy Adams, nommée aux Oscars en 2013.

Amy Adams, nommée aux Oscars en 2013. - Joe Klamar - AFP

Aller récupérer sa statuette devant le tout Hollywood et le reste du monde n'est pas une sinécure. Surtout lorsqu'on est une actrice.

Sur le papier, fouler le tapis rouge du Dolby Theatre et assister à la cérémonie des Oscars dans une robe prêtée par un grand couturier est un rêve. Sauf que, dans la réalité, il faut être super préparée, ne pas faire de "fashion faux-pas", manger des haricots verts pendant les semaines qui précèdent. Tout ça, pour être belle et se taire. Ou n'être interrogée que sur sa robe justement, comme s'en est agacée Cate Blanchett. Mais on a beau dire, faire rêver, c'est un métier.

La robe qui tue

Porter LA robe d'une des soirées les plus médiatisées de l'année peut doper image et carrière. Celle créée spécialement par Prada pour Lupita Nyong'o aux Oscars 2014, grâce à l'aide de sa styliste Micaela Erlanger, a fait d'elle une icône de mode, lui ouvrant la voie à d'importants contrats publicitaires.

A l'inverse, un "fashion faux pas" peut faire de vous la risée d'internet. Faire campagne pour la saison des prix hollywoodiens signifie apparaître à la télévision, lors de projections, sans parler des galas et cérémonies. "Ca représente plus de vingt tenues", souligne Petra Flannery, styliste qui compte Daisy Ridley, Claire Danes ou Amy Adams parmi ses clientes. 

Toute l'année, elle garde un oeil sur les collections des créateurs avec en tête "Oh! cette tenue serait bien pour telle cliente". Pour un tapis rouge, "je m'assure que la tenue passe bien en photo, il ne suffit pas de se sentir bien dedans", note Penny Lovell, qui a travaillé avec Rose Byrne et Taylor Schilling. Pour qu'un créateur imagine la tenue idéale, "il vaut mieux s'y prendre dès novembre", ajoute-t-elle, et compter 2 à 4 essayages pour que tout tombe parfaitement.

Elle cite la robe jaune chinoisante de John Galliano pour Dior portée par Nicole Kidman en 1997 comme l'une des plus mythiques jamais vues aux Oscars. Robes et bijoux sont prêtés, les reines d'un soir rendent leurs atours sitôt les projecteurs éteints. Les tarifs des stylistes de stars sont jalousement gardés secrets, mais d'après la presse "people" américaine, ils/elles facturent 1.500 à 6.000 dollars par jour.

Jennifer Garner aux Oscars en 2014
Jennifer Garner aux Oscars en 2014 © Robyn Beck - AFP

Un corps de déesse

Pour afficher une ligne de rêve le jour J, les stars passent d'une nutrition très surveillée à un régime draconien. Six semaines avant, "il faut abandonner les féculents, réduire les quantités, manger essentiellement des protéines et des légumes. Poulet salade, saumon asperges, etc", recommande la coach Valerie Waters, qui a notamment entraîné Jennifer Garner. Alcools et desserts sont évidemment proscrits.

Les stars savent qu'elles seront photographiées sous toutes les coutures et leurs coachs se montrent intransigeants. "Je veux les voir transpirer, à bout de souffle", assure Valerie Waters. La plupart des stars s'entraînent toute l'année, mais la coach se souvient de Courtney Love, venue la voir quand elle était nommée aux Golden Globes. "Elle n'avait jamais fait de gym, on avait trois semaines. Au final, elle était éblouissante", raconte Valerie Waters, qui demande 250 à 350 dollars l'heure.

Nicole Kidman aux Oscars en 2015.
Nicole Kidman aux Oscars en 2015. © Mark Ralston - AFP

Chasse aux rides

Pas question de se lancer avant un tapis rouge dans un lifting ou une opération des seins qui laisseront hématomes et cicatrices pendant des semaines. Les stars se contentent de traitements cosmétiques légers: des injections pour avoir les lèvres pulpeuses, des combleurs de rides ou botox.

"Je veux qu'elles aient l'air jeunes et fraîches sans en faire trop pour qu'elles puissent sourire et ne pas avoir l'air figées", assure le chirurgien esthétique Ashkan Ghavami, qui a notamment vu défiler la chanteuse Iggy Azalea dans son cabinet. Une injection coûte de 500 à 2.000 dollars.

Peau de pêche à tout prix

Outre les éventuels peeling chimiques, pour avoir un teint radieux le jour J, les stars se font exfolier, tonifier, repulper par des mains expertes. Le salon de Tracie Martyn s'est fait une spécialité du "Red Carpet facial" (environ 600 dollars), vanté par Kate Winslet et Susan Sarandon. L'Oscar du traitement extravagant revient, selon la presse de célébrités, à Mila Kunis qui se serait offert un soin du visage à base de pierres précieuses pour les Golden Globes en 2011, pour la modique somme de 7.000 dollars.

Emma Stone et Julianne Moore aux Oscars 2015.
Emma Stone et Julianne Moore aux Oscars 2015. © Valerie Macon - AFP

Pinceau et poudres magiques

"Une campagne pour les Oscars, c'est sur la durée, comme pour les présidentielles", avait expliqué la maquilleuse Sabrina Bedrani, qui a travaillé avec Felicity Jones et Julianne Moore. Avant chaque apparition, le ou la maquilleuse est là, appliquant anti-cernes, poudre, ombre et rouges.

L'auteur et styliste primé aux Emmy Awards David Zyla a confié que maquilleurs et coiffeurs de célébrité facturent de 1.500 à 4.000 dollars par jour (sauf si une grande marque sponsorise le tout): "Créer le glamour hollywoodien n'est pas l'oeuvre d'une seule personne. Outre les stylistes, les agents, managers, les mères et meilleurs amis, même les dirigeants de studios donnent leur avis!".

M. R. avec AFP