BFMTV

"Raya et le Dernier Dragon": un nouveau Disney dans la lignée de "Mulan" et "Vaiana"

Affiche de "Raya et le dernier dragon", le nouveau Disney

Affiche de "Raya et le dernier dragon", le nouveau Disney - Disney

Disney sort son nouveau film d’animation, un hommage aux mythologies d’Asie du Sud-Est, porté par une nouvelle héroïne forte.

Après l’Océanie (Vaiana), la Chine (Mulan) et la Scandinavie (La Reine des Neiges), Disney poursuit son exploration du monde avec Raya et le Dernier Dragon, qui met en scène les mythologies d’Asie du Sud-Est (Malaisie, Indonésie, etc.). Disponible sur Disney+ à partir de ce vendredi 4 juin, Raya suit la quête d’une guerrière solitaire pour retrouver le légendaire dernier dragon, seul capable de restaurer l’harmonie sur la terre de Kumandra.

"Les mythologies de l’Asie du Sud-Est sont peu représentées dans les films, et surtout chez Disney. On s’est dit que c’était l’opportunité de les explorer dans le cadre d’un film d’aventure", indique le co-réalisateur Don Hall (Les Nouveaux héros), qui a travaillé sur le projet avec des anthropologues, des musiciens et des architectes, qui "ont tout validé". 

"J’ai grandi en Malaisie et jusqu’à présent, je n’avais jamais eu l’opportunité d’en parler dans une fiction", complète la co-scénariste Adele Lim (Crazy Rich Asians). "On s’est beaucoup inspiré de nos expériences personnelles pour les injecter dans l’histoire, dans ce monde, dans ces personnages. Ce film était une occasion rare de pouvoir célébrer la vie de cette région du monde."

"On travaille depuis quatre ans sur le film", ajoute la productrice Osnat Shurer (Vaiana). "On a pris très au sérieux la création de ce monde. La richesse que vous ressentez dans un monde fantastique est la clé pour la vraisemblance. Nous avons créé un monde qui est bien plus vaste que ce que nous avons pu mettre dans le film. C’était indispensable pour apporter cette richesse et cette complexité à cet univers."

Hommage au cinéma de Hong Kong

Inspiré visuellement par Mad Max et Star Wars, Raya et le Dernier Dragon "a vraiment été imaginé comme l’histoire des origines d’une super-héroïne", explique le scénariste Qui NGuyen, qui a fait ses armes chez Marvel. Il a associé à Raya plusieurs personnages loufoques aux pouvoirs très différents, qui forment une troupe ressemblant aux Avengers. Pour la scénariste Adele Lim, Raya est avant tout un hommage au cinéma de Hong Kong, qui a toujours fait la part aux héroïnes fortes:

"Quand je suis arrivée sur le projet, il y avait déjà l’idée d’un personnage principal féminin qui serait très fort. J’ai grandi en admirant les stars féminines hongkongaises qui pouvaient prendre une épée, se défendre et affronter les méchants - et ce, même si elles jouaient juste la jolie fille. C’était un de mes fantasmes de pouvoir raconter une histoire avec un personnage féminin comme ça."

"Nous avons aussi en Asie du Sud-Est une grande histoire de femmes guerrières", poursuit-elle. "Je voulais vraiment que l’on ressente cet esprit dans le personnage de Raya, mais aussi dans le dragon Sisu et dans Namaari, la rivale de Raya. C’est un monde où leur sexe n’est jamais vu comme un repoussoir, un obstacle qu’elles doivent surmonter. C’est un monde où tout ce qui compte est leur mission et leur personnalité."

Diversification de Disney

Comme souvent chez Disney, la personnalité des doubleurs influence aussi beaucoup les personnages. Kelly Marie Tran (Star Wars), a ainsi participé à la création de Raya. "Les personnages évoluent sans cesse", explique la productrice Osnat Shurer. "C’est un moment très particulier lorsqu'on trouve la bonne voix, qui correspond parfaitement au 'character design'. Dès qu’on a entendu Kelly, on a tout de suite su qu’elle était Raya et elle est devenue notre modèle pour le reste de l’aventure."

L’actrice Awkwafina, dont les saillies comiques ont largement contribué au succès de Crazy Rich Asians en 2018, a inspiré non seulement la personnalité du dragon Sisu, mais aussi son apparence et ses mimiques, explique Osnat Shurer: "Les 'character designers' ont été influencés par sa personnalité, c’est évident. On filme toujours les sessions d’enregistrement pour les animateurs, pour les aider dans la création des personnages. C’était pour eux un régal de voir Awkwafina bouger, et ils s’en sont clairement inspirés."

Raya et le Dernier Dragon n’est qu’une nouvelle étape dans la politique de diversification de Disney. En attendant la sortie le 18 juin de Luca, nouvelle fantaisie de Pixar située en Italie, le studio présentera au festival d’Annecy les premières images d'Iwájú, une série d’inspiration afro-futuriste prévue pour 2022. 

https://twitter.com/J_Lachasse Jérôme Lachasse Journaliste BFMTV