BFMTV

Pierce Brosnan pense qu'il est temps qu'une femme incarne James Bond

Charley Gallay

Charley Gallay - GETTY IMAGES NORTH AMERICA - AFP

De passage au festival de Deauville, l'ancien agent 007 a évoqué la question d'un James Bond incarné par une femme.

La question fait débat à Hollywood: une femme peut-être incarner James Bond? Invité ce weekend au 45e festival du cinéma américain de Deauville, Pierce Brosnan a évoqué le sujet dans un entretien accordé au Hollywood Reporter. Et pour l'acteur, cela ne fait aucun doute: oui, il est temps qu'une actrice incarne le célèbre agent au service de sa Majesté.

"Je pense que nous avons assez vu des hommes le faire pendant les 40 dernières années, alors dégagez du chemin les mecs, et mettez une femme à la place. Je pense que ce serait vraiment exaltant et excitant", a assuré Pierce Brosnan, qui a incarné James Bond dans quatre films entre 1995 et 2002.

Pas envisageable pour les producteurs actuels

Mais selon lui, ce changement ne risque pas d'arriver de sitôt, et certainement pas tant que la franchise est gérée par les producteurs actuels, la famille Broccoli. Barbara Broccoli, co-productrice des derniers films de la saga, avait effectivement affirmé au Guardian, en octobre 2018, que l'espion britannique sera "probablement" toujours incarné par un homme. 

"C'est un personnage masculin. Il a été écrit au masculin, et je pense qu'il restera probablement un homme", avait-t-elle expliqué. "Et c'est bien comme ça. Nous n'avons pas à transformer les personnages masculins en personnages féminins."

En attendant, la presse anglophone a récemment révélé que l'actrice Lashana Lynch devrait prendre la relève de Daniel Craig en devenant la nouvelle 007 dans le 25e épisode de la saga, No Time To Die, attendu le 8 avril dans les salles françaises. Si la jeune femme ne deviendra pas à proprement parlé James Bond, elle en récupérera son numéro d’agent secret.

Pierce Brosnan sera quant à lui prochainement à l'affiche de trois films: le thriller d'action The Mistfits, le film d'horreur False Positive et la comédie Eurovision.

Nawal Bonnefoy