BFMTV

Paris au cinéma: Quand le cinéma d'animation dessine la Ville-Lumière

Ratatouille

Ratatouille - Pixar

PARIS AU CINEMA - De Ratatouille à Anastasia, le Paris des dessins animés est souvent celui des beaux quartiers.

Les Aristochats, Le Bossu de Notre-Dame, Ratatouille, Un Monstre à Paris ou encore Ballerina... Pas de doute, le cinéma d'animation adore Paris. Mais un certain Paris: celui du centre, des quais de Seine, de l'Île Saint-Louis et du Palais Garnier. En somme, le Paris des beaux quartiers.

Quelques dessins animés se risquent dans le nord de ville, mais pour y vivre une vie de bohème à Montmartre. C'est le cas notamment des Aristochats (qui se déroulent en 1900) et d'Un Monstre à Paris (en 1910). Dans ce dernier, l'appel du centre est bien trop fort. Dans son cabaret de Montmartre, la chanteuse Lucille (Vanessa Paradis) entonne avec le monstre Francoeur (M) un titre contant les merveilles de la ... Seine et du Pont des Arts. 

Que trouve-t-on de si particulier dans le centre de Paris? Tout d'abord le Jardin des plantes, où est né le monstre d'Un Monstre à Paris. A une dizaine de minutes de là, au 15 Quai de la Tournelle, se trouve le célèbre restaurant La Tour d'Argent, dont Pixar s'est inspiré pour le 5 étoiles Chez Gusteau de Ratatouille.

Paris: ville du luxe, de la gastronomie et des princesses

C'est sur les quais de Seine que se déroulent l'intrigue du classique de Pixar: sous le Pont au Double, en face de Notre-Dame, se noue une indéfectible amitié entre Rémi, le rat, et Linguini, l'apprenti-cuisinier. Au cours de son épopée parisienne, Rémi sera également conduit à traverser la Seine, pour se retrouver au 8 rue des Halles, devant la terrible maison Aurouze, spécialiste depuis 1872 de dératisation.

Arrivé au Châtelet, autant poursuivre notre périple jusqu'au Palais Garnier. Dans Les Aristochats, les spectateurs aguerris pourront reconnaître le Café de la Paix. Dans Anastasia, après un croché à la boutique Chanel du 31 rue Cambon, Anastasia se rend à l'opéra pour y assister à une représentation du ballet Cendrillon de Prokofiev. C'est en pénétrant dans l'enceinte du Palais Garnier qu'Anastasia découvre sa véritable identité. Au cinéma, Paris reste toujours la ville du luxe, de la gastronomie et des princesses.

Ce n'est évidemment pas le cas de tous les dessins animés. Avril et le monde truqué, d'après une idée originale du dessinateur Tardi, met en scène un Paris steampunk et rétro-futuriste. Le bédéaste a imaginé un XXème siècle alternatif où la France est restée figée dans l'époque pré-industrielle: l'action se déroule en 1941 et un certain Napoléon V gouverne la France. Ce Paris est gris, triste, pollué. Les parisiens portent des masques à gaz. Et si c'était le Paris de demain?

Jérôme Lachasse