BFMTV

Mort de Robert Hossein: Jean-Michel Ribes rend hommage à "un homme solaire"

Jean-Michel Ribes, acteur et directeur du théâtre du Rond-Point à Paris, a réagi, sur notre antenne, à la mort du comédien et metteur en scène Robert Hossein, saluant "un homme passionné" et "très généreux".

Monument du théâtre, le comédien et metteur en scène Robert Hossein, connu pour son rôle du comte de Peyrac dans la série des Angélique ainsi que pour ses méga-productions sur scène, est mort ce jeudi matin à l'hôpital, après "un problème respiratoire", a indiqué son épouse, la comédienne Candice Patou.

Jean-Michel Ribes, acteur et directeur du théâtre du Rond-Point à Paris, lui a rendu hommage sur notre antenne. Il salut "un homme solaire".

"Je l'ai connu quand il était à un moment mon voisin puisqu'il était le directeur du théâtre de Marigny", a-t-il raconté. "C'est un homme solaire, un homme volcan, un homme passionné. Et surtout, c'est un homme très généreux. Il poussait de temps en temps des coups de gueule tonitruants, et en même temps, il riait, c'était quelqu'un qui avait une passion formidable, qui enlevait tous les clivages".

"Il transcendait tous les arts du spectacle"

Jean-Michel Ribes a estimé que Robert Hossein était "à l'aise dans tout", que ce soit au cinéma ou au théâtre. "Il avançait tel un torrent. C'était en effet quelqu'un de volcanique, de généreux et passionnné, et un séducteur en même temps", a-t-il assuré.

"Je n'ai jamais eu la sensation qu'il était gêné ou mal à l'aise dans quoi que ce soit", a-t-il confié. "Il avait beaucoup d'émotions, une démesure magnifique, qui lui faisait faire des spectacles surréalistes, comme un Ben-Hur permanent. Il transcendait tous les arts du spectacle".
Nawal Bonnefoy