BFMTV

Mort de la cinéaste Agnès Varda

Agnès Varda

Agnès Varda - AFP

La cinéaste Agnès Varda vient de mourir à l'âge de 90 ans. On lui doit les films Cléo de 5 à 7, Sans toit ni loi, ou encore Jacquot de Nantes.

La cinéaste Agnès Varda vient de mourir à l'âge de 90 ans. "La réalisatrice et artiste Agnès Varda est décédée chez elle dans la nuit du jeudi des suites d'un cancer. Sa famille et ses proches l'entouraient", a indiqué sa famille dans un communiqué. 

En février dernier, la cinéaste de la Nouvelle vague avait indiqué qu'elle "ralentissait" et "se préparait à dire au revoir", lors du festival du film de Berlin où elle présentait son dernier documentaire, Varda par Agnès.

"Je devrais arrêter de parler de moi, et voilà, je dois me préparer à dire au revoir, à partir", avait-elle déclaré, lors d'une conférence de presse. "Il s'agit juste de ralentir pour trouver la paix nécessaire", avait ajouté cinéaste française.

De Cléo de 5 à 7 à Visages, Villages

Agnès Varda est la réalisatrice de Cléo de 5 à 7 (1962), Ulysse  (César du meilleur court métrage documentaire en 1984), Sans toit ni loi (qui révéla Sandrine Bonnaire en 1985, et obtint le Lion d'or à la Mostra de Venise). En 1987 et 1988, elle filme Jane Birkin dans Jane B. par Agnès V. et Kung-Fu Master

En 1991, elle tourne Jacquot de Nantes, sur l'enfance de son mari, le réalisateur Jacques Demy, puis, Les Glaneurs et la Glaneuse (2000), Deux ans après (2002), Les Plages d'Agnès (César du meilleur film documentaire en 2009). En 2016, elle était partie sur les routes de France avec le photographe JR, à la rencontre des Français. Ils en avaient tiré le documentaire Visages, villages, sorti en 2017.

Evoquant à Berlin en février dernier, ses débuts de réalisatrice en 1954 avec son premier long métrage de fiction La Pointe courte, cette pionnière du cinéma expliquait:

"Il y avait très peu de femmes réalisatrices". Mais "quand j'ai fait ce film, ce qui m'intéressait, ce n'était pas de dire 'Je suis une femme réalisatrice', c'était de faire un film radical. Aujourd'hui, c'est très important que les femmes peu à peu non seulement soient réalisatrices, mais cheffes opératrices, mixeuses, ingénieures du son, monteuses... Les femmes ont conquis peu à peu le domaine du cinéma".

La réalisatrice avait reçu la palme d'honneur du festival de Cannes en 2015, et un Oscar d'honneur en novembre 2017, des mains d'Angelina Jolie. En 2018, à Cannes, bras dessus, bras dessous avec Cate Blanchett, entourées de 80 actrices, productrices, elle avait plaidé pour l'"égalité salariale" dans le 7e art. Une image forte confortant son statut d'icône et doyenne du cinéma.

Magali Rangin