BFMTV

Mort d'Eliane Victor, pionnière du petit écran et voix des femmes

Eliane Victor en 2000

Eliane Victor en 2000 - AFP

La productrice de télévision est morte ce mercredi à l'âge de 98 ans. Son émission Les femmes aussi, à l'antenne de 1964 à 1972, a marqué son époque en racontant à la télévision la vie des Françaises et leur désir d'émancipation.

Eliane Victor, qui a mis les femmes en avant avec la célèbre émission Les femmes aussi, est morte mardi à son domicile parisien à l'âge de 98 ans, a annoncé sa famille mercredi.

En la faisant officier de la Légion d'honneur en 1991, François Mitterrand avait dit qu'elle avait "tracé l'histoire de son temps a sa manière" en "présentant vaillamment ce que les femmes peuvent faire dans un monde 'encore un peu' d'hommes".

Eliane Decrais était née le 21 octobre 1918 à Paris, dans une famille issue de la haute bourgeoisie, avec un père diplomate et conseiller à la Cour des comptes.

"Je n'avais pas de vocation professionnelle, j'étais ce qu'on appelle une jeune fille rangée, un peu turbulente et je faisais des études très modestes", racontera-t-elle plus tard. "Dans ce milieu et à cette époque-là, les femmes ne travaillaient pas, il fallait plutôt se marier, et bien se marier."

A 18 ans, encore lycéenne, elle épouse Alain Pieyre de Mandiargues, frère de l'écrivain André. Ils ont un fils, Geoffroy. Deux ans plus tard, en 1938, elle accompagne son époux à Saint-Véran dans les Hautes-Alpes, quand elle y croise une escouade de chasseurs alpins en traîneaux tirés par des chiens, menée par Paul-Emile Victor. Elle quitte son mari pour suivre l'explorateur polaire, qui l'épouse au lendemain de la guerre et lui donne trois enfants. Ils se sépareront à la fin des années 50.

En 1957, Jean-Christophe, leur fils aîné âgé de 10 ans, doit subir une délicate opération à cœur ouvert aux Etats-Unis. Elle l'accompagne à Minneapolis et, pendant trois mois, écrit à son amie Hélène Lazareff pour lui raconter sa vie au chevet de son fils. A son retour, la directrice de ELLE publie ses lettres, qui bouleversent la France.

Profession femme

Quelques mois plus tard, Pierre Lazareff, époux d'Hélène et patron de France Soir, lui propose de rejoindre son projet de magazine d'information télévisuel: Cinq colonnes à la une. A 40 ans, Eliane Victor découvre la vie active comme secrétaire générale de cette émission mythique, aux côtés de Pierre Lazareff, Pierre Desgraupes et Pierre Dumayet.

Dans son autobiographie, Profession femme, elle se dira "submergée par leur intelligence", mais confiera aussi s'être heurtée à leur scepticisme teinté de machisme lorsqu'elle leur annonce son intention de produire une émission consacrée aux femmes.

Les femmes aussi reste pourtant à l'antenne pendant neuf ans, de 1964 à 1972, et marque son époque en faisant surgir sur le petit écran la vie des Françaises et leur désir d'émancipation. En 65 émissions et autant de portraits, Eliane Victor y interroge des femmes de tous horizons (infirmières, agricultrices, mères, femmes délaissées...) sur le mariage, le divorce, les enfants, le vieillissement. L'émission connaît un très grand succès et de nombreuses personnalités y participent, passant derrière la caméra ou même devant, pour jouer les reporters: Simone Signoret, Roland Barthes, Benoîte Groult, le réalisateur Marcel Bluwal, Françoise Mallet-Joris, Nadine Trintignant.

Rédactrice du magazine ELLE

Eliane Victor a occupé par la suite plusieurs postes de responsabilité à la télévision: conseiller de programmes auprès du directeur de la troisième chaîne de l'ORTF (1973), responsable des programmes de l'après-midi de TF1 (1974-78). Elle prend la tête de la rédaction du magazine ELLE de 1978 à 1981.

Amie de Simone de Beauvoir et de Françoise Giroud, Eliane Victor ne s'est jamais engagée dans un féminisme militant. Mais les femmes ont été le fil conducteur de son travail de productrice, avec des émissions comme Une minute pour les femmes, Quotidiennement vôtre, Cécile ou la raison des femmes ou son dernier projet Les députées aussi..., diffusé sur La Chaîne parlementaire-Assemblée nationale en 2000.

Elle était mère de quatre enfants: Geoffroy Pieyre de Mandiargues, mort en 2007, Jean-Christophe Victor, journaliste et géopoliticien, créateur du Dessous des cartes et mort fin 2016, ainsi que les jumeaux Stéphane et Daphné.

N.B. avec AFP