BFMTV

Les cinémas rouvrent avec "Nous les chiens", un film d'animation pour toute la famille

Nous, les chiens

Nous, les chiens - Copyright The Jokers Films

Ce film d’animation, qui bénéficie d’un excellent bouche-à-oreille, est aussi touchant que surprenant. Il devrait mettre du baume au cœur des familles après le confinement.

Les salles de cinéma ne sont jamais restées fermées aussi longtemps depuis l’invention du 7e Art. Pour accompagner leur réouverture le 22 juin, une cinquantaine de films ont répondu à l’appel. Parmi eux figure Nous les chiens, beau film d’animation coréen qui raconte l’histoire de canidés à la recherche d’un endroit où vivre en paix après avoir été abandonnés par leurs maîtres et la société des humains.

The Jokers, la société qui a distribué l’année dernière Parasite de Bong Joon-ho, chapeaute ce long-métrage qui devrait mettre du baume au cœur des familles après plusieurs mois de confinement. Précédé d’une très bonne réputation, Nous les chiens bénéficie depuis sa présentation, l’année dernière au festival d’animation d’Annecy, d’un excellent bouche-à-oreille.

"L’idée est d’être là quand les salles rouvriront", explique Kern Joly, directeur marketing de The Jokers. "On ne prétend pas en sortant de cette période dramatique arriver à faire changer le moral des gens, mais en tout cas on sera là pour les premiers spectateurs qui voudront se changer les idées en famille avec un film qui a de la tendresse, du rire et des émotions à donner."

"Un film dont les enfants se souviendront plus tard"

C’est un peu par hasard que Manuel Chiche, patron des Jokers et défricheur de la culture asiatique en France, a découvert Nous les chiens: "Je l’ai découvert en me baladant à Séoul. J’avais un peu de temps à tuer. Je suis allé voir ce film d’animation en me disant que ça pouvait être intéressant pour les enfants. C’est une ode à la liberté. Le message est bien pour les enfants. C’est aussi un appel à la solidarité."

"C’est un film qui défend des valeurs dont on a besoin en ce moment", renchérit Kern Joly. "Il y a 100.000 animaux abandonnés chaque année en France. Nous les chiens parle d’entraide et de respect. Le film brasse beaucoup de valeurs avec beaucoup de poésie et de bonne humeur. Les enfants rigolent beaucoup devant le film."

Ils sont émerveillés par l’animation de belle lecture et les couleurs éclatantes du film: "Il n’y a que de l’animation 3D [aujourd’hui dans les salles]. On a affaire à un film un peu 'old school', comme les vieux Disney, avec un mélange de 3D pour les décors de temps en temps, mais les personnages sont modélisés en 2D", analyse Manuel Chiche. "C’est intéressant de pouvoir proposer un film qui sort des canons actuels. C’est un film dont les enfants se souviendront plus tard: c’est un film qui crée des émotions", s’enthousiasme Kern Joly.

Un final atypique

Habituellement distributeur de films de genre adressés à un public adulte, comme Mademoiselle de Park Chan-wook ou The Neon Demon de Nicolas Winding Refn, The Jokers se lance pour la première fois dans l’animation et le film pour enfants:

"J’en ai fait beaucoup à l’époque où je dirigeais [la société] Wild Side. On a fait découvrir en France les premiers films de Takahata, les premières animations de Miyazaki… Mes enfants étaient petits et je faisais pas mal d’animation pour eux! Je me suis dit que là je passais à la génération d’après", explique Manuel Chiche, qui ambitionne d’en sortir un par an.

Il proposera en 2022 une production hollandaise en stop-motion: "Je dois en trouver d’autres pour alimenter [notre catalogue] à raison d’un [film] par an. Il faut que ça corresponde à nos critères: qu’on l’approuve tous, qu’il soit d’une belle facture qui sort un peu des sentiers battus, etc." C’est le cas de Nous les chiens, dont le final, très atypique, devrait surprendre plus d’un spectateur.

https://twitter.com/J_Lachasse Jérôme Lachasse Journaliste BFMTV