BFMTV

Le réalisateur James Toback accusé de harcèlement sexuel par 38 femmes

James Toback à la Mostra de Venise en 2017

James Toback à la Mostra de Venise en 2017 - Tiziana Fabi - AFP

Alors que l'affaire Weinstein fait trembler Hollywood depuis plusieurs jours, c'est au tour du réalisateur américain James Toback de se retrouver au coeur d'un scandale après les révélations du Los Angeles Times.

Les paroles des femmes se libèrent. Et les témoignages glaçants affluent massivement. Après le séisme provoqué par le scandale sexuel autour du producteur américain Harvey Weinstein, les actrices multiplient les témoignages concernant le harcèlement subi dans les coulisses d'Hollywood. Dans une enquête du Los Angeles Times parue ce 22 octobre, c'est au tour de James Toback de se retrouver en pleine tourmente. Le scénariste et réalisateur américain de 72 ans est accusé par 38 femmes de harcèlement sexuel.

Connu pour ses films Mélodie pour un tueur ou Two Girls and a Guy, et nommé aux Oscars pour le scénario de Bugsy en 1992, James Toback aurait ainsi profité de sa renommée et de son influence pour piéger et harceler plusieurs dizaines de femmes, aussi bien actrices que journalistes ou anonymes. Décrit comme un prédateur sexuel par plusieurs d'entre elles, il aurait ainsi organisé de nombreuses auditions fictives au cours desquelles ses victimes subissaient ces agressions, selon les témoignages récoltés par le quotidien américain.

Des témoignages sordides

L'enquête livre de nombreux détails sordides de ces agressions. L'actrice Adrienne LaValley raconte, par exemple, qu'en 2008, elle a rencontré James Toback dans une chambre d'hôtel. Celui-ci a alors tenté de s'agripper à elle, se frottant à sa jambe et éjaculant dans son pantalon alors qu'elle tentait de se débattre. "Je me suis sentie comme une prostituée, j'étais profondément déçue pour moi, mes parents, mes amis. Et je n'ai voulu le raconter à personne".

Contacté par le Los Angeles Times, James Toback, qui a dirigé Robert Downey Jr à trois reprises au cinéma et s'est récemment distingué pour son documentaire sur Mike Tyson, a nié en bloc ces accusations, assurant qu'il en était incapable pour des raisons "biologiques".

Après ces révélations, le réalisateur James Gunn (à qui l'on doit la saga Les Gardiens de la Galaxie) a témoigné à son tour sur Facebook, assurant avoir déjà rencontré une quinzaine de femmes victimes de James Toback, dont trois anciennes petites amies, deux de ses meilleures amies et un membre de sa famille, justifiant les raisons de son silence auparavant et se réjouissant de voir enfin le vrai visage de James Toback transparaître dans les colonnes du Los Angeles Times.

Fabien Morin