BFMTV

Le Mur de Berlin en 10 films

Image extraite du film "Good Bye Lenin!".

Image extraite du film "Good Bye Lenin!". - Sony Pictures Classics

Le mur de Berlin et la vie en Allemagne de l'Est a inspiré bien des cinéastes. BFMTV.com a retenu pour vous une sélection de films à voir ou à revoir.

Il y a 25 ans, le 9 novembre 1989, le mur de Berlin tombait, sans violence et dans la liesse. Un symbole et un événement historique, dont on ne mesurait alors pas encore toute la portée.

L'histoire du mur, la vie dans l'ex-RDA, les relations entre les deux blocs, exacerbées à Berlin, le destin souvent tragique de ceux qui ont tenté de passer à l'Ouest... tout cela a alimenté le cinéma et inspiré de nombreux films. De Hitchcock à Wim Wenders, en passant par Wolfgang Becker. Voici notre sélection des plus emblématiques d'entre eux.

Good bye, Lenin! (2003), chronique de l'Ostalgie

Good Bye Lenin a rencontré un énorme succès, à sa sortie en 2003. Le film carbure à l'"ostalgie", autrement dit une certaine nostalgie du mode de vie est-allemand. Il conte avec tendresse l'histoire d'un fils qui cache à sa mère, sortie de plusieurs mois de coma, la chute du mur et la réunification des deux Allemagne. Ressuscitant pour elle tant bien que mal le quotidien dans l'ancienne RDA. 

De l'autre côté du mur (2014), la suspicion continue

L'histoire de ce film de Christian Schwochow, tout juste sorti en salles ce mercredi 5 novembre, se situe dans les années 70, dans un camp de transit pour les transfuges de l'Est. S'attachant au destin d'une jeune qui a fui l'Est, ce film montre comment la paranoïa, qui était de mise en RDA où chacun pouvait être un espion, poursuit ceux qui passent à l'Ouest. Et comment la CIA peut se montrer aussi intrusive que la Stasi, la police politique est-allemande.

Barbara (2012), l'amour à l'Est

Soupçonnée de vouloir fuir Berlin-Est, une jeune chirurgienne est nommée dans une clinique au fin fond de l'Allemagne de l'Est. Elle y rencontre un médecin qui s'intéresse à elle. Difficile de savoir s'il est amoureux d'elle ou s'il veut l'espionner. Le film de Christian Petzold retranscrit le climat de suspicion qui règne à l'Est.

"Ca ne se passe pas comme une histoire d'amour à l'Ouest (...) les personnages se parlent comme lors d'un interrogatoire, comme un agent de police face à un accusé, car il y a un incroyable climat de méfiance", évoque le réalisateur, qui a grandit en RFA mais dont les parents ont fui la RDA.

La vie des autres (2007), sur écoute

Couvert de prix (dont un Oscar et un César) à sa sortie en 2007, La vie des autres a été un grand succès. Dans les années 80, un agent de la Stasi espionne tous les faits et gestes d'un dramaturge et de sa compagne, comédienne de théâtre. Une complexe relation se tisse: l'agent de la Stasi est fasciné par le quotidien de ce couple d'intellectuels, qu'il a placé sur écoute. Comme dans Barbara, La vie des autres donne vie à l'atmosphère de suspicion permanente qui régnait à l'Est.

Le tunnel (2001), la grande évasion

Dès la construction du mur, en août 1961, beaucoup d'Allemands ont perdu la vie en tentant de passer à l'Ouest. Cachés dans des voitures, en ballon, tous les stratagèmes étaient bons. Ce film sorti en 2001 évoque l'histoire de deux hommes qui entreprennent de creuser un tunnel sous le mur pour aller chercher la soeur de l'un d'entre eux, restée à Berlin Est.

Le rideau déchiré (1966), espionnage et guerre froide

Ce n'est pas le film dont Hitchcock était le plus satisfait. A tel point qu'il n'a pas voulu apparaître dans la bande-annonce de sa propre création. Paul Newman y incarne un scientifique prétendument passé à l'Est mais dont la véritable mission consiste à soutirer des informations à un scientifique est-allemand, avant de retourner vers le monde libre.

Les années du mur (1995), l'amour au pied du mur

L'histoire d'un couple qui s'aime de part d'autre du mur. En 1961, elle réussit à passer à l'Ouest, lui non. Ils se rejoignent pendant le printemps de Prague en 1968, et sont de nouveau séparés par l'invasion soviétique. Ils se retrouvent enfin au milieu des Berlinois en fête, le 9 novembre 1989. Ce film, signé de l'actrice et réalisatrice allemande Margarethe von Trotta (L'honneur perdu de Katharina Blum, Hannah Arendt), est sorti en 1995.

Berlin Blues (2003), le jour J

Chronique tendre du quartier de Kreuzberg, à l'Ouest, en 1989, peuplé par des étudiants et des artistes. Frank Lehmann est barman, il fête ses 30 ans, le 9 novembre 1989. On croise dans ce film un Christoph Waltz, encore inconnu du public non germanique.

Magali Rangin