BFMTV

Le Louxor renait de ses cendres

Le cinéma parisien le Louxor est situé dans le quartier populaire de Barbès.

Le cinéma parisien le Louxor est situé dans le quartier populaire de Barbès. - -

Le maire socialiste de Paris, Bertrand Delanoë, a inauguré mercredi le cinéma le Louxor, qui ouvrira jeudi ses portes au public après deux ans et demi de travaux, qui ont permis de restituer au bâtiment ses décors égypto-art déco d'origine.

Une cure de jouvence pour un symbole des quartiers nord de Paris. La réouverture du célèbre cinéma le Louxor a été inauguré mercredi par le maire de Paris, Bertrand Delanoë.

Situé dans le quartier populaire de Barbès, au carrefour des IXe, Xe et XVIIIe arrondissements, le cinéma construit en 1921, et dont la façade et les toitures ont été inscrites à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques en 1981, a été transformé en boîte de nuit en 1983, et était désaffecté depuis 1987.

"L'histoire du Louxor et de sa rénovation est l'histoire d'un coup de tête et d'un coup de cœur", a déclaré le maire de Paris à ses nombreux invités. 

La Ville, qui a racheté en 2003 le bâtiment à la famille Ouaki, propriétaire des magasins Tati situés de l'autre côté du carrefour, a investi 25 millions d'euros pour restaurer sa façade. L'argent a également servi à reconstruire la grande salle avec ses trois niveaux - l'orchestre, le balcon et le poulailler - et ses décors égyptiens, et créer deux nouvelles salles de cinéma dans les caves.

Combattre "la désespérance"

Bertrand Delanoë, élu du XVIIIe depuis 1986, a confié à la presse son espoir de voir le nouveau cinéma contribuer à changer le quartier, davantage connu pour ses divers trafics que pour son rayonnement culturel.

"Avec les élus de ces quartiers, nous voyions depuis des décennies cette espèce de chancre à Barbès", a déclaré l'édile. "Et ce chancre contribuait à une forme de désespérance".

"Comme ce sont des quartiers où il y a eu beaucoup d'innovations, des logements, des crèches, des écoles, des jardins, des lieux dédiés aux sports, ça n'était pas possible de garder en son cœur quelque chose qui est une insulte au patrimoine, et une insulte à la vie", a-t-il conclu.