BFMTV

La production des Pirates des Caraïbes dément que Johnny Depp ait déserté le tournage

Johnny Depp au Japon, fin janvier 2015, pour la promotion du film "Mortdecai"

Johnny Depp au Japon, fin janvier 2015, pour la promotion du film "Mortdecai" - Toshifumi Kitamura - AFP

La production a démenti jeudi des informations de la presse selon lesquelles l'acteur serait parti précipitamment retrouver sa femme aux Etats-Unis pour cause de difficultés conjugales.

Alors que la presse annonçait que l'acteur avait quitté mercredi soir le tournage du cinquième volet de Pirates de Caraïbes pour rejoindre Amber Heard, il n'en est finalement rien. 

Le quotidien australien Gold Coast Bulletin écrivait que Johnny Depp et Amber Heard, mariés depuis trois mois, se chamaillaient sans cesse. Des sites internet américains affirmaient également que la jeune femme avait été priée de quitter la production car les disputes du couple perturbaient les opérations.

"Tout est normal, tout le monde travaille"

Des informations finalement démenties par Michael Singer, agent pour la production ce jeudi. "Je ne peux pas rendre publiques nos prévisions de tournage ou les allées et venues des uns et des autres mais je peux vous dire que rien de ce qui figure dans cet article n'a de rapport avec la réalité", a-t-il dit au Sydney Morning Herald. "M. Depp tourne selon le programme prévu. Tout est normal, tout le monde travaille".

Il y a quelques jours, le couple star faisait déjà parler de lui dans la presse internationale en raison de leurs animaux de compagnie: indésirables en Australie, les chiens de Johnny Depp avaient dû quitter le pays afin d’éviter la sentence de mort. Amber Heard serait donc rentrée aux Etats-Unis avec les deux chiens, Boo et Pistol, après que les autorités eurent menacé de les euthanasier pour avoir été introduits illégalement dans le pays au mépris du règlement sur la quarantaine. Selon le Bulletin, Johnny Depp devait initialement les raccompagner, mais s'est ravisé au dernier moment après une intervention des producteurs du film. 

R.I avec AFP