BFMTV
Cinéma

L'acteur Sidney Poitier, légende de Hollywood, est mort à 94 ans

Sidney Poitier en 2017

Sidney Poitier en 2017 - Rich Polk - Getty Images via AFP

Le légendaire comédien, connu pour ses rôles dans "Dans la chaleur de la nuit", "Devine qui vient dîner?", a été le premier Noir à recevoir l'Oscar du meilleur acteur en 1964 pour "Le Lys des champs".

La légende de Hollywood Sidney Poitier, premier comédien noir à avoir remporté l'Oscar du meilleur acteur en 1964 pour Le Lys des champs, est mort ce jeudi 6 janvier à l'âge de 94 ans, a annoncé Fred Mitchell, ministre des Affaires étrangères des Bahamas, dont il était originaire.

"Nous avons perdu une icône, un héros, un mentor, un combattant, et un trésor national", a écrit le vice-Premier ministre Chester Cooper sur sa page Facebook à propos de l'acteur de La Chaîne ou encore de Dans la chaleur de la nuit, sans mentionner la cause de son décès.

Considéré comme l'un des plus grands acteurs de l'histoire du cinéma, cet homme charismatique et élégant, fils d'un planteur de tomates, a gravi un à un les échelons pour s'imposer dans le Hollywood des années 1950 et 1960, où les comédiens noirs étaient systématiquement invisibilisés.

Ce pionnier de la lutte pour les droits civiques s'est fait un nom en devenant la star de plusieurs drames antiracistes comme La Chaîne (1958) et Le Lys des champs (1963), qui lui permet d'obtenir l'Oscar du meilleur acteur presque vingt ans après celui de Hattie McDaniel pour Autant en emporte le vent (1939). En lui remettant son Oscar, l'actrice Anne Bancroft l'embrasse sur la joue, suscitant alors l'ire du camp conservateur.

Qualités irréelles de gendre idéal

En 1967, Sidney Poitier atteint le sommet de sa carrière. Il est cette année-là la plus grande star du box-office américain devant Steve Mc Queen et Paul Newman, grâce aux succès de Devine qui vient dîner?, Les Anges aux poings serrés et Dans la chaleur de la nuit.

Dans Devine qui vient dîner?, il campe le fiancé d'une jeune bourgeoise blanche le présentant à ses parents, un couple d'intellectuels qui se croient ouverts d'esprit. La rencontre est un choc, et donne un film majeur sur le racisme de l'époque.

Les militants de la cause noire critiquent cependant âprement Sidney Poitier pour avoir accepté ce rôle de médecin de renommée internationale, aux antipodes des discriminations dont souffrent ses pairs. Il est désigné comme le "Nègre de service", "fantasme de blanc". Ses qualités irréelles de gendre idéal masquent sa négritude et les problèmes racistes, estiment-ils.

Une carrière courte

Dans la chaleur de la nuit lui permet de décrocher un de ses rôles les plus célèbres, celui de l'inspecteur Virgil Tibbs, qu'il retrouvera à deux reprises, dans Appelez-moi Monsieur Tibbs (1970), puis L'Organisation (1971).

Lassé par les rôles qu'on lui propose, et surtout conscient qu'avec les films de la "Blaxploitation" il est dépassé par la nouvelle génération, l'acteur prend du recul. "A la fin des années 1960, la désobéissance civile donnait lieu à des approches plus radicales. Ma carrière comme vedette hollywoodienne touchait à sa fin", écrira-t-il dans son autobiographique.

Sidney Poitier se lance alors dans la réalisation, signant westerns (Buck et son complice) et comédies (Uptown Saturday Night), avec un succès limité. En tout, il réalise une dizaine de films.

Il tourne le dos au cinéma dans les années 1980, se consacrant à des actions humanitaires, et à une carrière politique qui le voit notamment devenir ambassadeur des Bahamas au Japon. En 2002 Sidney Poitier reçoit un Oscar d'honneur pour "ses performances extraordinaires, sa dignité, son style et son intelligence".

https://twitter.com/J_Lachasse Jérôme Lachasse avec AFP Journaliste BFMTV