BFMTV

"Je suis fier d'être ton fils": l’émouvant hommage de Michael Douglas à son père Kirk Douglas

BFMTV

La légende du 7e Art est mort cette nuit à l'âge de 103 ans. Son fils lui rend hommage.

Il était l'une des dernières légendes de l'âge d'or de Hollywood: l'acteur Kirk Douglas, connu pour ses rôles dans Spartacus, Les Ensorcelés ou encore Les Sentiers de la gloire, est mort mercredi à l'âge de 103 ans.

Son fils Michael Douglas, qui a annoncé sa disparition sur Facebook et Instagram, a fait part de son "immense tristesse": "Pour le monde, il était une légende, un acteur de l'âge d'or du cinéma qui a bien profité de ses dernières années, un philanthrope dont les engagements étaient un modèle à suivre."

Et l'acteur d'ajouter: "Mais pour moi et mes frères, Joel et Peter, il était simplement papa, pour Catherine [Zeta-Jones] un formidable beau-père, pour ses petits-enfants et petits-petits-enfants leur grand-père bien aimé et pour sa femme Anne un mari formidable."

"Mon cher Kirk, je t'aimerai jusqu'à la fin de ma vie. Tu me manques déjà. Dors bien...", a déclaré sur Instagram Catherine Zeta-Jones.

"Je suis fier d'être ton fils"

"Kirk a eu une belle vie et il laisse derrière lui des films pour les générations à venir, et le souvenir d'un philanthrope reconnu qui a œuvré pour le bien public et la paix dans le monde", a également ajouté l'acteur, qui conclut en rappelant ce qu'il avait dit à son père lors de son dernier anniversaire: "Papa, je t'aime tellement et je suis fier d'être ton fils."

De son vrai nom Issur Danielovitch Demsky, Kirk Douglas était né le 9 décembre 1916 à Amsterdam, petite ville de l'Etat de New York. Malgré son enfance misérable, ou peut-être à cause d'elle, ce fils de chiffonnier juif ayant fui la Russie n'avait d'yeux que pour le cinéma.

Après s'être enrôlé dans la Marine durant la Seconde Guerre mondiale, il décroche de petits rôles avant de rencontrer enfin le succès avec un rôle de boxeur acharné dans Le Champion.

Hollywood lui ouvre ses portes et il enchaîne les films, une centaine au total, dont les meilleurs sont devenus des classiques: 20.000 lieues sous les mers (1954), Les Sentiers de la gloire (1957) de Stanley Kubrick, qu'il retrouve pour Spartacus (1960) un péplum qui en fait une vedette mondiale.

Jérôme Lachasse avec AFP