BFMTV

"Frankenweenie" : un voyage en noir et blanc dans l’imaginaire de Tim Burton

-

- - -

Le réalisateur d’Edward aux mains d'argent s’attaque à Frankenstein, un classique de l’épouvante. Chez Tim Burton, il devient "Frankenweenie", un joli film d’animation en noir et blanc.

Après les contes pour enfants comme Charlie et la chocolaterie et Alice au pays des merveilles, le cinéaste Tim Burton s'attaque à l'un des classiques de l'épouvante : Frankenstein.

"Dans Frankenweenie, tout est basé sur mes souvenirs, mes sentiments. Par exemple, la relation que j’avais avec mon chien, explique le réalisateur. Egalement les enfants avec lesquels j’allais à l’école. Ou nos professeurs bizarres. Finalement tout est inspiré de la réalité."

De la patience et du talent

Un projet de longue date pour Tim Burton. En 1984, il avait déjà réalisé un court-métrage à partir de cette histoire. Devenu le roi du box-office, il peut se le permettre.

Il impose à Disney de tourner en noir et blanc, il réalise son opus avec des marionnettes, plus de 200 sont d’ailleurs dessinées par le réalisateur lui-même. Les animateurs devaient faire bouger chaque marionnette. 24 mouvements pour une seconde d’images. Et parfois il y avait énormément de personnages dans une même scène. Il a fallu beaucoup de patience et de talent.

Tim Burton, qui avait déçu ces derniers temps, revient en grande forme. Mélangeant avec brio tendresse, humour et prouesses visuelles pour un film électrisant.