BFMTV
Cinéma

"Fight Club" sort en Chine avec une fin censurée

Brad Pitt et Edward Norton dans "Fight Club" de David Fincher

Brad Pitt et Edward Norton dans "Fight Club" de David Fincher - Fox

La plateforme de streaming chinoise Tencent Video diffuse le film culte de David Fincher avec une fin modifiée pour montrer que la police triomphe toujours des criminels.

Enfin disponible en Chine, 23 ans après sa sortie, Fight Club est diffusé sur la plateforme de streaming chinoise Tencent Video avec une fin censurée et modifiée afin de montrer que la police triomphe toujours des criminels, a repéré Vice.

A la fin du film culte de David Fincher, le narrateur (Edward Norton) tue son double maléfique Tyler Durden (Brad Pitt), puis contemple avec Marla Singer (Helena Bonham Carter) la destruction de la ville imaginée par Durden. En Chine, la scène a été retirée et remplacée par un texte précisant que Tyler Durden avait été arrêté pour ses crimes.

"Grâce aux indices laissés par Tyler, la police a rapidement compris son plan et a arrêté tous les criminels, empêchant ainsi la bombe d'exploser. Après son procès, Tyler a été envoyé dans un asile de fous pour y recevoir un traitement psychologique. Il est sorti de l'hôpital en 2012."

"C'est un scandale"

Tencent Video n'a pas précisé si la censure avait été imposée par le gouvernement chinois ou si la plateforme avait pris la décision elle-même. Selon une source proche du dossier cité par Vice, le film aurait été modifié par l'ayant-droit, qui a ensuite fait approuver le nouveau montage par le gouvernement chinois.

La fin tronquée du film a suscité la stupeur de nombre de connaisseurs chinois ayant vraisemblablement vu la version originale sur des copies piratées. "C'est un scandale", a commenté un cinéphile sur le site de Tencent Video. "Ils ne se contentent plus de censurer des scènes, ils changent carrément le scénario", s'offusquait un internaute sur le réseau social Weibo.

Ce n'est pas la première fois qu'un film américain est censuré en Chine. La fin de Lord of War avait elle aussi été changée. Le marchand d'armes incarné par Nicolas Cage, qui replonge dans le crime à la fin du film d'origine, est ainsi condamné à la prison à vie dans la version chinoise. En 2019, plusieurs scènes de Bohemian Rhapsody faisant référence à la sexualité de Freddie Mercury, le chanteur du groupe Queen, avaient été gommées de la version diffusée en Chine.

https://twitter.com/J_Lachasse Jérôme Lachasse avec AFP Journaliste BFMTV