BFMTV

Festival de Cannes reporté: Thierry Frémaux envisage un label pour valoriser les films sélectionnés

Sur les marches du 70e Festival de Cannes

Sur les marches du 70e Festival de Cannes - Valery Hache / AFP

Le délégué général du festival de Cannes veut soutenir les films qui auraient dû être sélectionnés sur la Croisette.

Le Festival de Cannes réfléchit à la création d'un label "pour valoriser" les films qui auraient dû figurer dans la sélection officielle et une alliance avec la Mostra de Venise, a annoncé mercredi Thierry Frémaux. 

"On peut [imaginer] disons un label 'Cannes2020' plutôt que 'Sélection officielle' puisque cette dénomination implique que le Festival soit organisé 'normalement'", explique dans Le Figaro le délégué général de la grand-messe du 7e Art. "[Nous] souhaitons y associer les sections parallèles. Ce label permettrait de valoriser les films qu’on a vus et de s’y retrouver dans le dédale que sera l’organisation de leur sortie à l’automne."

Thierry Frémaux veut être présent à l’automne avec le festival de Cannes "pour contribuer au vaste chantier de la reconquête du cinéma": "On nous envoie de partout des films magnifiques et il est de notre devoir - et notre envie! - de les aider à exister et à retrouver le public. Car la Sélection ne s’est jamais arrêtée, les films sont là, nous en verrons jusqu’à fin juin!" 

Plusieurs films très attendus comme Benedetta de Paul Verhoeven et Annette de Leos Carax sont pressentis pour figurer dans cette sélection. Dans les colonnes de la revue spécialisée Variety, Thierry Frémaux a également déclaré qu'une alliance avec la Mostra de Venise était envisageable en raison de la crise sanitaire: 

"Comme chaque année, je parle beaucoup à Alberto Barbera [le patron de la Mostra, NDLR], qui est lui aussi inquiet, évidemment. Depuis le début de la crise, nous avons émis la possibilité de nous rapprocher si Cannes est annulé. Nous continuons à discuter de cela. D'autres festivals nous ont invités: Locarno, Saint-Sébastien, Deauville. Ce sont des geste qui nous touchent."

Pas de version virtuelle

"Si nous nous battons, ce n'est pas pour le festival lui-même, mais pour soutenir la reprise économique du secteur à l'échelle mondiale: les films, les artistes, les professionnels, les salles et leur public", a-t-il insisté.

Faute de pouvoir être reporté à fin juin-début juillet, les autorités françaises ayant décidé d'interdire les festivals jusqu'à mi-juillet au moins en raison de la crise du coronavirus, Cannes a annoncé mardi que son édition 2020 pourrait prendre de nouvelles "formes".

Thierry Frémaux a toutefois exclu une version virtuelle du festival, ou qu'il soit d'une durée plus courte que d'ordinaire (douze jours) ou avec moins de sections, alors que la Quinzaine des réalisateurs, Semaine de la critique et ACID ont annoncé mercredi l'annulation de leur édition 2020.

Jérôme Lachasse avec AFP