BFMTV

Dheepan: les Palmes d'Or font-elles recette au box-office?

Jacques Audiard reçoit la Palme d'Or  pour Dheepan en mai 2015 à Cannes.

Jacques Audiard reçoit la Palme d'Or pour Dheepan en mai 2015 à Cannes. - Anne-Christine Poujoulat / AFP

Palme d'Or du dernier Festival de Cannes, Dheepan sort sur les écrans aujourd'hui. Mais les films ayant reçu cette prestigieuse récompense ont-ils vraiment connu un succès en salles ?

Les Palmes d'Or intéressent-elles le public ? Ce mercredi 26 août, les spectateurs français pourront découvrir en salles le film Dheepan, récompensé lors du dernier Festival de Cannes. Si recevoir ce prix très convoité apporte un coup de projecteur évident, garantit-il pour autant un succès au box-office ? 

Le Festival de Cannes est souvent sujet à critiques de la part de certains observateurs estimant que les films en compétition, jugés trop élitistes, ne reflètent pas les goûts du grand public. Mais ce refrain souvent entendu n'est pourtant pas toujours le reflet de la réalité. Si Oncle Boonmee, celui qui se souvient de ses vies antérieures du réalisateur thaïlandais Apichatpong Weerasethakul n'a attiré que 128.000 spectateurs en France en 2010, à l'inverse, Le Salaire de la peur d'Henri-Georges Clouzot, sorti en 1953, a lui séduit plus de 6,9 millions de spectateurs dans les salles obscures de l'Hexagone. Le grand public peut donc lui aussi se passionner pour une Palme d'Or, le scenario s'est déjà produit plusieurs fois.

La Vie d'Adèle et Entre les murs passent la barre du million

Plus récemment, les Palmes d'Or françaises La Vie d'Adèle (2013) ou Entre les murs (2008) ont respectivement réalisé 1 million et 1,6 million d'entrées en France. Des résultats que les deux long-métrages n'auraient sans doute pas réalisé sans ce prix et qui pourraient laisser augurer un avenir similaire à Dheepan du cinéaste français Jacques Audiard.

Si les films auréolés d'une Palme d'Or se retrouvent rarement aux premiers rangs dans les classements des meilleures performances au box-office français, cette récompense permet toutefois à un film de toucher un plus large public et d'éviter une sortie en salles dans la quasi-confidentialité. Sans la Palme d'Or, Amour (2012) de Michael Haneke n'aurait sans doute jamais réuni près de 770.000 spectateurs, tout comme le récent Winter Sleep (2015), un drame turc de 3h16, réalisé par Nuri Bilge Ceylan et qui a rassemblé plus de 360.000 spectateurs en France.

Les Palmes d'Or délaissées par le public ces dernières années

A l'échelle mondiale, de nombreuses Palme d'Or ont également rencontré un succès incontestable. Pulp Fiction a notamment rapporté près de 213 millions de dollars à travers le monde en 1994. Difficile, bien sûr, de mesurer l'impact réel de ce prix récolté à Cannes sur son résultat au box-office, mais il est évident que son triomphe et sa polémique sur la Croisette ont joué en sa faveur.

Malgré tout, impossible de ne pas noter la baisse évidente de la fréquentation des films 'palmés' au cours de cette dernière décennie. 4 mois, 3 semaines, 2 jours (329.000 entrées en 2007) ou L'enfant (376.000 entrées en 2005) sont loin d'atteindre les chiffres réalisés par les Palmes d'Or des années 1970 comme Apocalypse Now (4,5 millions d'entrées en 1976) ou M.A.S.H. (3,6 millions d'entrées en 1970). Un constat qui peut s'expliquer par la conjoncture économique, l'offre plus large et la concurrence féroce dans les salles.

Reste à présent à savoir quel accueil le public réservera au dernier film de Jacques Audiard. Son plus grand succès dans les salles françaises est pour le moment De rouille et d'os avec 1,9 million d'entrées réalisées en 2012. Le film avait été présenté à Cannes en compétition officielle, mais il était reparti bredouille...

Fabien Morin