BFMTV

Captain America: Civil War: cas de conscience chez les super-héros

-

- - -

Les super-héros des Avengers en pleine crise. Dans Captain America: Civil Wars, en salles ce mercredi, Iron Man, Captain America ou la Veuve noire ne passent plus leur temps à sauver le monde, mais s'affrontent autour d'un dilemme: doivent-ils se soumettre aux Nations Unies?

"Team Iron Man" ou "Team Captain America"? Dans le troisième et dernier opus des aventures du soldat Steve Rogers, qui sort ce mercredi 27 avril dans les salles obscures, il vous faudra choisir votre camp. Car dans Captain America: Civil War, réalisé par les frères Russo (déjà à l'oeuvre pour le deuxième Captain America), les super-héros se montrent sous un jour nouveau: celui de la division. 

Pour ce nouvel volet (le plus sobre de la franchise Avengers), Marvel réunit autour de Captain America son ami le Faucon, Iron Man, la Veuve Noire, le robot Vision, la sorcière Scarlet et War Machine. Et Disney peut s'attendre à un raz de marée. Le premier opus des Avengers (2012) avait été le cinquième film le plus rentable de l'histoire du cinéma, alors que le deuxième opus (2015) s'est classé septième, selon le site Box Office Mojo.

Robert Downey Jr. face à Chris Evans dans "Captain America: Civil War"
Robert Downey Jr. face à Chris Evans dans "Captain America: Civil War" © Marvel / Walt Disney Company

L'heure de faire un choix

Au début de Civil War, après une bavure qui cause la mort de dizaines d'innocents au Nigeria, les Avengers se voient imposer un contrôle des Nations Unies sur chacune de leurs opérations. "La victoire au prix de vies innocentes n'est pas une victoire", leur intime un haut responsable américain.

Marvel donne de la profondeur à ses personnages pendant la première heure de ce long film (2h27), les obligeant à faire un choix. Faut-il chasser les méchants à tout prix? Par loyauté envers un ami, Captain America (Chris Evans) entre dans l'illégalité et mène le camp des résistants. Censé être le héros du film, le très lisse Captain est légèrement mis de côté.

Le renfort de Spider-Man

Le flamboyant Iron Man, lui, accepte de se soumettre aux gouvernements. "Si on n'accepte pas de limites, pas de frontières, on ne vaut pas mieux que les malfrats", argumente-t-il, soutenu par la Veuve noire (Scarlett Johansson). Ce "conflit familial", comme l'a résumé le réalisateur Anthony Russo, donne lieu à une des scènes de combat les plus réjouissantes de la série, avec les deux clans de héros s'affrontant sur un aéroport allemand.

La bande d'Iron Man reçoit le renfort d'un tout jeune Spider-Man (Tom Holland), propulsé dans l'univers Marvel par le propriétaire du personnage, Sony Pictures, alors que le sixième film de l'araignée est prévu pour 2017, et pourrait accueillir des Avengers. Un nouveau héros se pose aussi à leurs côtés, toutes griffes dehors: le séduisant prince africain "Black Panther" (Chadwick Boseman), qui aura droit à son propre film en 2018.

Iron Man s'invite dans "Captain America: Civil War"
Iron Man s'invite dans "Captain America: Civil War" © Marvel - Walt Disney Company

Humour et sarcasme au rendez-vous

L'archer Hawkeye (Jeremy Renner) et le sarcastique Ant-Man (Paul Rudd) rejoignent l'équipe de Captain America. Avec l'homme-fourmi, comme avec l'homme-araignée, l'humour prend une grande place dans Civil War, même lors des combats, et souvent dans la bouche d'Iron Man. Le "méchant", joué par la star allemande Daniel Brühl, apparaît presque comme un prétexte et sa chasse ressoude l'équipe de héros.

Cet énième blockbuster de l'univers des Avengers envahit les cinémas quelques semaines après la sortie de Batman v. Superman et quelques mois avant Suicide Squad, deux productions de DC Comics, les concurrents de Marvel dans le monde des super-héros. Le film ouvre aussi quelques pistes pour les deux films qui auront encore pour stars les Avengers, en mai 2018 et mai 2019, dont une histoire d'amour.

F.M. avec AFP