BFMTV

Brad Pitt favorable à la dépénalisation du cannabis

-

- - -

C’est ce qu’a expliqué l’acteur vendredi lors de la conférence de presse qui accompagne la sortie du film qu’il produit sur le trafic de drogues aux Etats-Unis.

C’est ce qu’on appelle savoir vendre un film. A l’occasion de l’avant-première du documentaire qu’il produit, The House We Live In de Eugene Jarecki, sur la lutte contre le trafic de stupéfiants, Brad Pitt est revenu sur son passé de consommateur.

En septembre 2011, le compagnon d’Angélina Jolie avait avoué dans une interview accordée au magazine américain Parade qu'il fumait de la marijuana de manière quotidienne pendant les années 90.

"Mon passé de camé est loin derrière moi"

"Cela fait très longtemps que je ne touche plus à la drogue mais je pense que je pourrais encore débarquer dans n’importe quelle ville de n’importe quel Etat (des Etats-Unis) et vous avoir ce que vous voulez. Je pourrais trouver tout ce que vous cherchez. Donnez-moi juste 24 heures", s’est-il amusé quelques minutes avant la projection, rapporte Le Huffington Post.

Dépénaliser les drogues douces

"La seule façon d'y mettre un terme serait d'en tirer profit, même si je sais que cela soulève beaucoup d'autres problèmes. Si la consommation de drogue était dépénalisée et les gens avaient le choix d'en consommer ou non librement, le problème ne serait plus d'ordre criminel mais plus de l'ordre de la maladie" a-t-il ajouté.

>> A LIRE AUSSI : Brad Pitt, nouvelle égérie de la campagne publicitaire pour le N°5 de Chanel

C.P.