BFMTV

Chris Brown, toujours coincé aux Philippines, clame son innocence

Chris Brown sur scène lors d'un concert à Port-au-Prince en juin dernier.

Chris Brown sur scène lors d'un concert à Port-au-Prince en juin dernier. - Hector Retamal - AFP

Accusé d’escroquerie par une organisation religieuse, Chris Brown est interdit de quitter les Philippines depuis le 22 juillet. Le chanteur a enregistré une vidéo afin de clamer son innocence.

Le séjour de Chris Brown aux Philippines n’en finit pas. Accusé d'escroquerie par une secte chrétienne, le chanteur a clamé son innocence en postant une vidéo sur internet ce jeudi 23 juillet. De quoi garantir sa visibilité, mais aussi lui permettre de jurer à sa guise.

"Est-ce que quelqu'un peut me dire ce qui se passe? Je sais pas. Je découvre les titres de presse. C'est quoi ce bordel?", lance, entre autres, le chanteur dans cette courte séquence diffusée sur son compte officiel Instagram, une vidéo qui semble avoir été ensuite supprimée.

La vedette de 26 ans, qui avait notoirement battu en 2009 sa petite amie d'alors, la diva pop Rihanna, donnait un concert mardi à Manille devant des milliers de fans. Il pensait repartir à bord de son jet privé mais une influente organisation religieuse conservatrice, Iglesia ni Cristo, a saisi la justice afin de l'empêcher de quitter le territoire.

Une perte de passeport à prouver

Evoquant des "manœuvres frauduleuses", la secte affirme que le chanteur ne s'est pas présenté à un concert qu'il devait donner pour ses fidèles le 31 décembre 2014 au Philippine Arena, le plus grand stade couvert du pays dont elle est propriétaire. Le chanteur a expliqué de son côté qu'il n'avait pas pu se rendre aux Philippines à cette époque car il avait perdu son passeport.

Le ministère de la Justice exige de Chris Brown qu'il apporte la preuve de ses affirmations avant d'être autorisé à s'envoler. De son côté, le bureau de l'Immigration interrogé par l'AFP a démenti des informations de la presse américaine selon lesquelles l'artiste avait déjà quitté les Philippines pour Hong Kong.

N.B. avec AFP