BFMTV

Charlie Hebdo, Paris, Benjamin Netanyahou: Natalie Portman donne son avis

Nathalie Portman

Nathalie Portman - Adrian Sanchez-Gonzalez - AFP

À quelques jours de présenter son film Une histoire d'amour et de ténèbres au festival de Cannes en tant que réalisatrice, Natalie Portman a accordé un long entretien à The Hollywood Reporter où elle évoque sa vie parisienne, la situation politique en Israël ou encore les attentats de Charlie Hebdo.

Installée depuis plusieurs mois à Paris, Natalie Portman est revenue dans les colonnes de The Hollywood Reporter sur sa vie parisienne et en a profité pour évoquer son film, la situation politique en Israël ou encore les attentats de Charlie Hebdo. Le 7 janvier dernier, - lors des attaques des frères Kouachi et de Amedy Coulibaly - l'actrice de 33 ans n'était pas en France: "J'étais allée visiter une école pour filles que nous avons construit avec Dior, la première de la région. Quelqu'un regardait les infos et m'a dit: 'Mon Dieu, il y a eu des attentats à Paris', se souvient-elle, confiant que ses premiers mots furent alors "Ecoutez, je viens d'Israël". 

À la question de savoir si elle se sent "nerveuse" d'être de confession juive à Paris, Natalie Portman répond par une affirmation: "Oui, je suis nerveuse mais tout comme je me sentirais nerveuse aux Etats-Unis si j'étais noire et comme je me sentirais nerveuse en tant que musulmane dans beaucoup d'endroits". Interrogée sur la réélection du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, la comédienne ne mâche pas ses mots "Je suis totalement contre Netanyahu. Je suis très, très en colère et déçue qu'il soit réélu. Je trouve ses commentaires racistes horrifiants", avoue-t-elle au journaliste. 

"En vivant à Paris, je me rends compte à quel point on est différents au niveau culturel"

Dans cet entretien avec le magazine américain, Natalie Portman a également fait quelques révélations sur sa vie privée. Mariée avec Benjamin Millepied – le directeur du ballet de l'Opéra de Paris – depuis trois ans, l'actrice a confié à propos de son mariage: "Quand vous êtes confrontée tous les jours au regard de l'autre, c'est comme un miroir de vous-même et vous pouvez voir tous vos bons et mauvais agissements. Et c'est un challenge magnifique de tenter d'être la meilleure personne possible face à ce miroir. Je ne me flagelle pas non plus mais je sais que je ne suis pas toujours aussi généreuse que je pourrais l'être". 

Désormais parisienne, Natalie Portman semble s'adapter parfaitement à sa nouvelle vie: "J'aime que mon enfant veuille aller au musée après l'école. J'aime que ce ne soit pas élitiste, comme à New-York. Vous pouvez aller assister à un concert philharmonique plus facilement car tout est subventionné. Il y a également une énorme culture cinéma". Toutefois, la comédienne a rapidement nuancé son discours: "Je suis venue tellement souvent à Paris que j'avais l'impression que ça ressemblait à ce que je connaissais déjà, mais en y vivant, je me rends compte à quel point on est différents au niveau culturel". Politiquement de gauche, Natalie Portman a confessé que "Vous vous sentez réellement comme quelqu'un de capitaliste et ressentez le socialisme différemment" en vivant en France. Prenez les grèves par exemple. C'est un vrai phénomène. Vous pensez que la grève est un stéréotype mais c'est une réalité, ici".

R.I