BFMTV

Charles Aznavour propose de faire un "tri intéressant" pour garder les migrants "utiles"

Charles Aznavour

Charles Aznavour - Stéphane De Sakutin - AFP

Invité dimanche soir sur France 2, le chan­teur d'origine armé­nienne a proposé de mettre en place un "tri" parmi les migrants afin d'y déceler les potentiels génies.

Les propos de Charles Aznavour ne sont pas passés inaperçus. Le chanteur, invité dimanche à aborder la question des migrants dans l'émis­sion 20h30, le dimanche sur Fran­ce 2, a suscité de vives critiques sur les réseaux sociaux. 

L'artiste de 93 ans, à qui Laurent Delahousse a demandé si "la France est trop timide vis-à-vis" de l'accueil des migrants, a estimé qu'il était possible de faire un "tri" parmi eux, afin de ne garder que ceux qui seraient "intéressants" et "utiles" selon lui.

"Il y a peut-être des génies parmi ces gens"

"D'abord, il faut savoir à qui on a affaire. Il y a peut-être des génies parmi ces gens, et en tout cas il y a des gens utiles, c'est sûr", a-t-il répondu. "Et c'est vrai aussi qu'on ne peut pas avoir tout le monde chez soi, c'est pas facile et puis, ce ne serait pas normal. Mais on pour­rait faire un tri intéressant. On pour­rait avoir des gens très inté­res­sants qui passent."

En guise d'exemple, Charles Aznavour, qui intervenait au côté de la pianiste Khatia Buniatishvili (née géorgienne et naturalisée française), a ensuite cité la scientifique Marie Curie, immigrée polonaise. "Si aujourd'hui Marie Curie passait, on lui dirait 'Au revoir madame'", a-t-il assuré. Des propos qui en ont étonné plus d'un, Charles Aznavour étant lui-même fils d'immigrés arméniens.

N.B.