BFMTV

Benjamin Castaldi sur Flavie Flament: "J'ai beaucoup souffert qu'elle m'ait quitté comme ça"

Benjamin Castaldi et Flavie Flament, le 5 septembre 2006

Benjamin Castaldi et Flavie Flament, le 5 septembre 2006 - Fred Dufour - AFP

Benjamin Castaldi évoque son histoire d'amour avec l'animatrice Flavie Flament, la mère de son fils Enzo, afin de "rectifier" certaines choses qui ont pu être dites au moment de leur séparation.

Dans son autobiographique Pour l'instant tout va bien, parue aux éditions L'Archipel, Benjamin Castaldi dit tout, ou presque; des programmes qu'il a incarnés, à sa vie de famille en passant par sa relation avec les stars du PAF, comme Cyril Hanouna.

Ce livre est également l'occasion pour l'animateur télé d'évoquer son histoire d'amour avec une ancienne présentatrice de TF1: Flavie Flament, avec qui il a été en couple pendant six ans. "Il y a eu de nombreuses couvertures de presse, de nombreuses interviews données - pas par moi évidemment -, de nombreuses choses qui ont été racontées sur cette histoire. Je ne me suis jamais défendu de tout ça. Je n'ai jamais répondu. Au bout d'un moment, c'était un peu pesant...", explique l'animateur à Puremédias.

"Je n'ai pas été le plus parfait des maris aussi"

Benjamin Castaldi déclare n'avoir rien dit afin de préserver son fils, qui avait trois ans et demi à l'époque. "Aujourd'hui, mes enfants sont grands. Je ne dis rien de grave dans le bouquin. Je dis juste que c'était la femme de ma vie et que j'ai beaucoup souffert qu'elle m'ait quitté comme ça".

Dans son autobiographie, l'animateur raconte que Flavie Flament l'a quitté avec un simple SMS. "Soudain, un texto sur mon portable. Message de Flavie: 'Mes jambes ne me portent plus, je sais que tu prendras soin d'Enzo.' Un message froid, plus ou moins clair mais direct. Elle n'était plus là", peut-on ainsi lire.

Un moment difficile pour Benjamin Castaldi qui se retrouve alors en Une de nombreux magazines. "On a vécu six ans ensemble. Quand vous l'écoutez, il ne s'est jamais rien passé entre nous. Ne serait-ce que pour mon fils, c'est compliqué de laisser dire ça... C'est une façon de rectifier les choses assez clairement sans être diffamatoire, loin de là", assure-t-il auprès de nos confrères.

"Je reconnais mes torts"

"Il y a dû y avoir au moins dix Unes extrêmement violentes sur cette affaire. Des choses extrêmement dures ont été insinuées. Moi, je n'ai rien à lui reprocher. J'étais fou amoureux de cette femme. Elle est partie pour des raisons qui sont les siennes et parce que je n'ai pas été le plus parfait des maris aussi. Je reconnais mes torts dans ce livre. Mais entre le plus parfait des maris et ce qu'elle insinuait à l'époque, il me semble qu'il y a matière à rectifier. Affirmer qu'elle a vécu sous la pression psychologique et physique de Benjamin Castaldi, je ne peux pas laisser dire ça...", poursuit-il.

L'animateur révèle par ailleurs, la mise en scène, à l'époque, de leur vie de couple sur papier glacé: "On a été totalement complice", reconnaît-il. "Au début, on s'est prêté au jeu des photos. On a fait une Une de Paris Match. C'était 'Les Roméo et Juliette du PAF'. Ça a été mis en scène par la presse car elle avait une histoire parfaite à raconter: la rencontre, le coup de foudre à la télévision, le conte de fées, le mariage somptueux, le mariage qui bat de l'aile, la séparation, le drame... Et ça termine par 'Il est au fond du gouffre. Il n'a plus un rond'".