BFMTV

Audrey Tautou expose ses autoportraits aux Rencontres d'Arles

Audrey Tautou à Paris le 8 novembre 2016

Audrey Tautou à Paris le 8 novembre 2016 - Miguel Medina - AFP

L'actrice française, qui fait de la photographie depuis plus de vingt ans, dévoile pour la première fois ses photos.

Surtout connue pour sa carrière au cinéma, Audrey Tautou présente pour la première fois son travail photographique aux Rencontres d'Arles. Intitulée "Superfacial", cette exposition qui a débuté lundi 3 juillet montre une nouvelle facette de l'actrice française, qui joue avec son image de comédienne.

Au programme: des portraits de journalistes qui l'ont interviewée (près de 800!) mais aussi de nombreux autoportraits. Une manière pour elle de prendre du recul par rapport au "tourbillon médiatique" qui l’a emportée après le succès du Fabuleux Destin d’Amélie Poulain, en 2001, a-t-elle confié au Monde

"Il y a tout un monde qui se crée par la médiatisation. On est l’objet de fantasmes, on véhicule malgré soi certains clichés. Avant d’être moi, je suis leur. Quand vous êtes actrice de cinéma, votre image vous précède. Et j’ai toujours eu du mal avec le succès, la notoriété. (...) Les autoportraits existent depuis toujours dans l’histoire de l’art. Mais ce qui fait ma particularité de photographe, c’est le regard intime que je porte sur tout cela : je suis bien placée pour jouer avec ce que je représente", a-t-elle expliqué.

En argentique et sans retouche

Et lorsqu'il s'agit de pratiquer la photo, Audrey Tautou fait tout toute seule, de A à Z, des décors aux costumes en passant par la lumière, la mise en scène et le cadrage. 

"Je m’occupe de tout pour chaque image, je fais tout en argentique, sans retouche, je ne recadre pas. Mes autoportraits sont personnels jusque dans leur imperfection technique", a ajouté l'actrice.

Lorsqu'elle prépare une photo, Audrey Tautou choisi toujours "des lieux intimes", et déclenche à distance l'un de ses appareils, son Leica ou son Hasselblad. 

"Pour les accessoires, ce sont des objets qui m’appartiennent, ou bien que je fabrique: j’ai confectionné un costume d’officier avec des mèches de faux cheveux. Il y a de la pacotille, des choses qu’on m’a offertes… Tout a un sens, mais je ne révèle pas tout. Et je suis le plan que j’ai dans ma tête, c’est très précis", a-t-elle déclaré.

L'exposition, à l'abbaye de Montmajour, se déroulera jusqu'au 24 septembre prochain.

Nawal Bonnefoy