BFMTV

André Manoukian: "Dans Nouvelle Star, JoeyStarr nous électrise"

André Manoukian, dans l'émission La vie secrète des chansons.

André Manoukian, dans l'émission La vie secrète des chansons. - Gilles Gustine

Le musicien-chroniqueur-juré le plus cosmique du PAF présente lundi La vie secrète des chansons. Il nous parle du charme de Juliette Gréco, mais aussi de Joey Starr, nouveau juré de La Nouvelle Star.

André Manoukian présente ce lundi le deuxième volet de La vie secrète des chansons, diffusé sur France 3. Une plongée dans la genèse de quelques grands classiques de la chanson française.

Le pianiste "d'origine arméno-cosmique", chaînon manquant entre Deleuze et D8, raconte à BFMTV.com comment Juliette Gréco le fait "transpirer de la moustache" et comment JoeyStarr, son nouveau camarade-juré de La Nouvelle Star l'"électrise". Il évoque également les attentats, la solidarité et le drapeau tricolore.

Comment avez-vous vécu les attentats?

C'est tombé pendant la semaine où j'avais le plus de concerts. Quand c'est arrivé, j'étais en train de jouer sur scène. Une fois passés la tristesse, la peine, le deuil de ces choses qui nous ont touchées nous, parce que voilà, c'est mon quartier, j'habite République, j'ai plein d'amis qui sont touchés, et c'est la salle mythique, ça paraît complètement absurde de se dire que dans une guerre, ce sont des gens qui écoutent de la musique qui sont touchés. Ce qui me révolte particulièrement, c'est un tweet que j'ai vu, d'un catholique intégriste qui dit: 'Après tout c'est bien fait pour eux, ils n'ont qu'à pas écouter la musique du diable'. Je suis resté sur le cul. J'ai l'impression d'une époque où les fous parlent au fous. Mais l'aspect positif, c'est que ça relie tout le monde, ça remet une sorte de solidarité. Ca nous remet la nation un peu debout. Je trouve que le boulot de Hollande est assez admirable en ce moment. Et puis voir ce drapeau français qui avait été kidnappé par les gens du Front national, devenir un vrai symbole pour nous...

Parlez-nous de votre nouveau camarade de la Nouvelle Star, JoeyStarr.

Il bouffe beaucoup d'énergie. Mais il en donne aussi. Donc il nous électrise. Et je pense que ça va être très drôle. C'est un vrai amoureux de la musique, il connaît vraiment. Et il est très respectueux des candidats. Là je le trouve balèze. On a eu une petite jeune fille qui était toute timide, et avant même qu'il ait parlé, elle commençait déjà à pleurer. Il a été nickel, il a continué à la débriefer tranquillement, calmement. Du coup, elle s'est calmée toute seule.  Par contre, quand il y a un nouveau qui débarque quelque part. Il teste les gens. Il sait mettre le doigt sur votre point faible, et après il appuie dessus avec un grand sourire. Moi il m'a conquis. Il est à l'écoute aussi, parce qu'il découvre. Il a les oreilles et les radars grands ouverts pour capter ce qu'il se passe.

Vous êtes juré de Nouvelle Star depuis le début. Aucune lassitude?

Nouvelle Star, c'est une récréation, ce n'est pas du boulot. France Inter, ça c'est du boulot. Pour moi ça fait partie de mon travail de musicien: je décrypte des voix. Ca m'enrichit musicalement et ça me donne la pêche pour faire de la musique. La voix reste un mystère, c'est pour ça que j'ai toujours autant de plaisir à le faire. Pourquoi est-ce qu'une voix nous met les frissons, alors qu'elle est moins bien techniquement qu'une autre? Et qu'une autre, techniquement superbe, ne vous fait aucun effet? La musique, c'est le dernier espace de magie dans nos sociétés modernes.

Avez-vous fait de belles rencontres en préparant La vie secrète des chansons?

C'est formidable de se retrouver en face de Véronique Sanson, qui se met au piano et qui dit 'quand j'ai fait Vancouver, le refrain, en fait c'est un accident, parce que je me suis plantée d'accord'. 
Ou Juliette Gréco, qui a toujours autant de charme. Elle a plus de 80 piges, elle s'assied à côté de mon piano et tout d'un coup elle pose son regard sur moi, là c'est transpiration de la moustache immédiate. La séduction qu'elle dégage, c'est le charme absolu.  Et puis il y a la magie de la création. Tous les chanteurs que j'ai vus dans cette émission ne se doutaient jamais que la chanson qu'ils allaient faire allait être un tube. Très souvent, ils ne voulaient même pas la mettre sur leur album. Mistral gagnant, Renaud ne voulait pas la mettre. Il disait 'mais non c'est une déclaration d'amour à ma fille'. C'est sa femme qui lui a dit à l'époque, 'si tu ne la mets pas je divorce'.  Dans cette émission on est sur les messages personnels, ça touche à l'intime. Je ne savais même pas que Julien Clerc avait été avec France Gall. Et quand il demande à ses auteurs d'écrire sur cette rupture qui l'a touché, Souffrir par toi n'est pas souffrir, c'est un message qui lui est adressé. Ou alors, les messages que s'écrivent par chanson interposée, Véronique Sanson et Michel Berger, qui vont continuer à communiquer uniquement par le biais chansons qu'ils vont s'adresser. On est presque dans un film d'Hitchcock avec les gars qui communiquent par les annonces dans les journaux. Tout le monde les lit, tout le monde les voit, mais le message n'est pas compris par tout le monde.

Quel souvenir gardez-vous de votre participation à Danse avec les stars?

(Rire). C'est mon moment historique! J'ai atteint ma limite ce jour-là. Je suis quand même le premier éliminé de la première émission! J'étais en train de vivre à l'envers ce que j'avais moi-même fait subir aux candidats pendant des années. Et je jour-là je me suis dit c'est mon nettoyage karmique. Grâce à ça, j'aurai réglé mes comptes dans cette vie-là, je ne serai pas obligé de revenir dans une autre vie, réincarné en chihuahua.

Magali Rangin