BFM Paris Île-de-France
Paris Île-de-France

Vente aux enchères d'une radio d'une victime du Bataclan: l'avocat de l'association 13onze15 dénonce "l'indignité" du médecin

L'association 13onze15 s'est indignée de la mise aux enchères d'une radio de victime des attentats de Paris et attend les explications du chirurgien mis en cause. L'AP-HP va saisir l'Ordre des médecins et la justice.

L'indignation continue deux jours après la révélation par Médiapart qu'une radio d'une victime des attentats du 13-Novembre, a été mise aux enchères par Emmanuel Masmejean, un chirurgien de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris. Ce week-end, l'association 13Onze15 a dénoncé "un acte odieux". "

"On s'est toujours battu au sein de l'association à ce qu'il y ait un peu de dignité à l'occasion du procès, mais aussi de tout ce qui entoure le procès, alors c'est vrai que nous avons été révoltés, très brusqués", ajoute sur BFMTV Me Jean Reinhart, avocat de l'association et de parties civiles au procès des Attentats de Paris qui se déroulent en ce moment-même.

Le médecin devra s'expliquer

"Ils sont venus le 13 novembre au soir, ont trouvé un personnel hospitalier extraordinaire, tout le monde s'était mobilisé et on se retrouve 6 ans après les faits avec un chirurgien qui va avoir l'outrecuidance d'aller chercher une photo et de la monnayer. On est dans le plus bas que terre. Il y a de l'indignité qui est personnalisée auprès de ce chirurgien", a ajouté Me Jean Reinhart.

De son côté, le directeur général de l'AP-HP Martin Hirsch a partagé sa "vive indignation" dans un message adressé au personnel de l'AP-HP. "Un tel comportement odieux ne saurait salir une communauté hospitalière qui ne peut que se désolidariser de cet acte, le condamner avec la plus exême fermeté et nous actionnerons toutes les voies de droit permettant d'en tirer les conséquences", a-t-il indiqué.

Les associations de victimes attendent des explications

Le directeur de l'AP-HP va saisir le conseil de l'Ordre des médecins et la justice. "Nous sommes impatients de comprendre qu'est-ce que M. Masmejean a cherché lorsqu'il a mis cette photo en vente", réagit encore Me Reinhart.

Ce dimanche, le professeur Emmanuel Masmejean a fait son mea Culpa dans les colonnes du journal 20 Minutes, évoquant une "connerie", tout en se défendant d'avoir voulu vendre la radio montrant une balle de kalachnikov logée dans l'avant-bras d'une victime: "Quand on met un post sur la blockchain, ça s’appelle une NFT. On paie, il y a un coût, et on peut proposer une valeur. Donc j’ai proposé une valeur, ce qui était une erreur. Mais ça ne veut pas dire que je la vends, ce n’est pas une vente".

Très réputé, ce médecin assure avoir opéré quatre autres femmes blessées lors de ces attentats survenus en 2015.

Louis Chahuneau