BFM Paris

Val-d'Oise: le projet de voie dédiée au covoiturage abandonné sur l'A15

L'A15 (illustration)

L'A15 (illustration) - BFM Paris

Depuis plusieurs mois, le projet de transformer la voie de gauche d'un tronçon de l'A15, en voie réservée au covoiturage faisait débat. L'État vient de l'abandonner.

Ce samedi, l'État a mis fin au débat en annonçant l'abandon du projet de voie dédié au covoiturage et aux véhicules prioritaires, sur l'A15. Depuis plusieurs semaines, des élus s'étaient mobilisés contre, à l'image de la présidente du département du Val d'Oise.

"Je suis heureuse de la nouvelle que monsieur le préfet m’a annoncée: le projet de voie réservée sur l’A15, contre lequel je me suis battue, a été définitivement abandonné. Je remercie tous ceux qui se sont mobilisés, en particulier Valérie Pécresse et le collectif des maires", a réagi Marie-Christine Cavecchi, présidente du département du Val d’Oise, dans un communiqué de presse.

La présidente du département s'inquiétait notamment des conséquences de ce projet sur "le trafic de l'autoroute empruntée quotidiennement par 190.000 véhicules" et "fortement perturbée, le matin depuis des années avec des kilomètres d'embouteillages".

Plutôt transformer la bande d'arrêt d'urgence

Contre le projet, la présidente du département avait rejoint l'idée de la présidente de la région Île-de-France, Valérie Pécresse, d'intégrer cette voie à la bande d'arrêt d'urgence.

"Je suis pour le développement du covoiturage en général, mais il doit être travaillé comme de la dentelle et hors période de crise sanitaire", souligne Marie-Christine Cavecchi.

Pour rappel, ce projet de voie devait concerner 8 kilomètres de la voie gauche de l'A15 dans le sens de la province vers Paris, entre Franconville et le pont de Gennevilliers.

Solenne Bertrand